NOUVELLES

Tour de France - Froome: "La porte s'est ouverte"

07/07/2012 12:41 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

Vainqueur pour la première fois dans le Tour de France, Chris Froome a concrétisé la supériorité de l'équipe Sky, samedi, dans la montée de La Planche des Belles Filles, à l'arrivée de la 7e étape.

Q: Quelle était la tactique de votre équipe ?

R: "On avait décidé de prendre la course en mains dès le départ. Il fallait surtout arriver devant pour l'ascension finale. Richie (Porte) a fait un boulot formidable. Il m'a cédé le relais à deux kilomètres de l'arrivée et son travail a causé des dégâts. Ca a facilité la suite. Dans le mur d'arrivée, Cadel (Evans) était juste derrière moi et j'ai pensé qu'il allait placer une grosse attaque. Mais elle n'est jamais venue. L'important, c'était que Bradley (Wiggins) ne perde pas de temps. Quand j'ai vu qu'il n'y avait pas de souci pour lui, j'ai pensé à accélérer. La victoire d'étape, ce n'était pas prévu. Mais l'opportunité s'est présentée. La porte s'est ouverte."

Q: Comment jugez-vous le final de Cadel Evans ?

R: "Je pense qu'il ne pouvait pas y aller. Quand la route s'est redressée, dans le mur avant l'arrivée, il est venu à ma hauteur et j'ai pensé qu'il allait placer un démarrage. Mais, quand j'ai accéléré, il n'a pas réagi. Je pense qu'il n'avait pas les jambes pour le faire. Mon démarrage n'était pas très fort. Maintenant, les choses sont assez claires: le classement se joue entre lui et Bradley."

Q: Pouvez-vous être le leader de l'équipe Sky sur ce Tour ?

R: "Non, pas cette année. Le plan est clair depuis le début: Bradley est le leader. On peut y penser dans le futur, sur une autre épreuve ou même dans le Tour. Mais pas cette année."

Recueilli en conférence de presse.

jm/bvo

PLUS:afp