NOUVELLES

Soudan: le président d'une assemblée régionale tué dans une embuscade

07/07/2012 06:39 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

Le président de l'assemblée du Kordofan-Sud, un Etat soudanais en proie à de violents combats entre armée et rebelles depuis l'été 2011, a été tué dans une embuscade avec sept autres personnes, ont annoncé les médias officiels, mais les rebelles ont nié toute implication.

Ibrahim Balandiya est mort vendredi dans cette embuscade dans le district de Habila, ainsi qu'un responsable de la planification, des chauffeurs et un photographe, a rapporté l'agence soudanaise Suna, accusant les rebelles du Mouvement de libération populaire du Soudan (SPLM-N).

Mais Arnu Ngutulu Lodi, porte-parole du SPLM-N, a assuré samedi que le mouvement n'avait "aucun lien" avec cette embuscade. "Peut-être qu'il y a un conflit au sein du NCP (Parti du Congrès national, au pouvoir), qui pourrait être le mobile derrière cet incident", a-t-il ajouté.

Depuis l'été 2011, l'armée soudanaise tente d'asseoir son autorité sur des mouvements rebelles du Kordofan-Sud et du Nil Bleu, deux Etats situés le long de la nouvelle frontière avec le Soudan du Sud et dont une partie de la population a combattu au côté des Sudistes pendant la guerre civile Nord/Sud (1983-2005) ayant abouti à la partition le 9 juillet 2011.

Plus de 200.000 habitants de ces régions se sont déjà réfugiés au Soudan du Sud et en Ethiopie, tandis que des milliers d'autres tentent de faire de même chaque jour et survivent en attendant dans des conditions précaires, a annoncé l'ONU fin juin.

Malgré un accord de Khartoum sur un plan d'aide humanitaire de l'ONU, de l'Union africaine et de la Ligue arabe pour ces régions, les autorités soudanaises limitent fortement l'accès à ces zones, et il est difficile d'obtenir des informations de source indépendante.

it/fc/sw

PLUS:afp