NOUVELLES

L'Afghanistan nouvel «allié majeur hors-OTAN» des États-Unis, annonce Hillary Clinton

07/07/2012 11:20 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

KABOUL - L'administration Obama a proclamé l'Afghanistan nouvel «allié majeur hors-OTAN» des États-Unis, a annoncé samedi la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, en visite éclair à Kaboul.

Cette décision est destinée à faciliter une coopération étroite en matière de défense entre les deux pays après le retrait des troupes de combat américaines en 2014 et témoigner du soutien politique à long terme des Américains en faveur de la stabilité de l'Afghanistan.

«Nous voyons cela comme un engagement fort envers l'avenir de l'Afghanistan», a dit Hillary Clinton lors d'une conférence de presse dans la cour d'honneur du palais présidentiel de Kaboul.

«Nous ne pouvons pas même concevoir d'abandonner l'Afghanistan», a-t-elle affirmé.

La chef de la diplomatie américaine était venue s'entretenir avec le président Hamid Karzaï. Tous deux ont ensuite quitté séparément le pays pour le Japon pour assister à une conférence internationale sur l'aide civile en Afghanistan. Les observateurs s'attendent à ce que les bailleurs de fonds s'engagent à verser environ 4 milliards $ US par année pour le soutien civil.

Cette annonce permettra entre autres une collaboration allégée dans la défense, incluant la capacité d'achat rapide d'équipement américain et des réglementations d'exportation plus souples. L'armée afghane, qui dépend largement de l'aide américaine et étrangère, profitait déjà de plusieurs de ces privilèges. Avec sa proclamation d'allié hors-OTAN, le pays est assuré de continuer à pouvoir s'en prévaloir.

L'Afghanistan est le 15e État à recevoir cette appellation, après l'Australie, l'Égypte, Israël et le Japon, entre autres. Le Pakistan voisin était le dernier pays à l'avoir obtenue, en 2004.

Mme Clinton a assuré que des progrès avaient été réalisés après une dizaine d'années de conflit.

«La situation sécuritaire est plus stable» et les capacités des forces afghanes «s'améliorent», a-t-elle jugé.

Mme Clinton a aussi réitéré les grandes lignes de la stratégie américaine de «combat, négociation et construction» en Afghanistan, qui consiste entre autres à vaincre les insurgés, réussir à gagner la confiance des talibans et aider à la reconstruction du pays.

Le président Karzaï a quant à lui remercié les États-Unis pour leur soutien continu.

Les violences font toujours rage en Afghanistan, et l'essentiel des combats se déroule dans l'est du pays.

Le bilan des victimes a chuté dans les rangs des contingents de soldats étrangers, la coalition internationale et les États-Unis ramenant graduellement leurs militaires à la maison. Lors des six premiers mois de l'année, 215 soldats étrangers ont été tués, contre 271 à la même période l'an dernier.

PLUS:pc