NOUVELLES

Froome gagne la 7e étape du Tour de France, où Wiggins prend le maillot jaune

07/07/2012 11:41 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

LA PLANCHE DES BELLES FILLES, France - L'Anglais Christopher Froome a remporté la septième étape du Tour de France, samedi, battant le champion en titre Cadel Evans, de l'Australie, et l'Anglais Bradley Wiggins, dans ce qui était la première conclusion en hauteur de la Grande Boucle.

Wiggins s'est emparé du maillot jaune du vainqueur au terme du périple de 199 km entre Tomblaine et La Planche des Belles Filles, un sommet du massif des Vosges.

Le Suisse Fabian Canceralla menait le Tour depuis sa victoire lors du prologue, il y a une semaine.

Wiggins, qui amorçait la journée deuxième, mène Evans et l'Italien Vincenzo Nibali par 10 secondes. Cancellara a une minute et 52 secondes de retard.

«C'est une grande journée pour l'équipe et pour moi, a dit Wiggins. Je rêvais d'avoir le maillot jaune depuis j'étais tout petit.»

Wiggins, trois fois médaillé d'or en piste olympique, veut devenir le premier Anglais à remporter le Tour de France. Il est le premier Britannique à porter le maillot jaune depuis David Millar, en 2000.

Avec deux contre la montre et les ascensions des Alpes et des Pyrénées encore à venir, Wiggins a dit qu'il n'est quand même pas trop tôt pour mener la course, qui se terminera à Paris le 22 juillet.

«Vous ne pouvez pas être arrogant. On ne choisit pas le moment où on mérite le maillot jaune. J'aime beaucoup mieux être en tête qu'à l'hôpital,» a dit Wiggins, en référence à la collision de vendredi, qui a forcé au moins 12 coureurs à abandonner la Grande Boucle.

Wiggins a été sorti de l'épreuve de l'an dernier à cause d'une fracture à la clavicule. Il se considère chanceux d'avoir éviter les ennuis à ce point-ci du Tour, cette année.

Froome, de Team Sky, a devancé en dernière montée son coéquipier Wiggins ainsi qu'Evans, de BMC.

Wiggins considère d'ailleurs Evans comme son plus grand rival pour le titre, disant qu'il est de ceux qui n'abandonnent jamais.

L'étape de samedi était la première de trois à se conclure en hauteur cette année. Les grimpeurs ont été en vedette après une première semaine dominée par les sprinters, dans les régions moins montagneuses de la Belgique et du Nord de la France. Sept cyclistes ont distancé le peloton et ont mené jusqu'à la dernière montée, qui s'étalait sur 5,9 km.

Dimanche, la huitième étape comportera sept montées au fil de 157,5 km, de Belfort à Porrentruy.

PLUS:pc