NOUVELLES

Des manifestants perturbent le vote dans l'Est de la Libye

07/07/2012 05:11 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

Plusieurs bureaux de vote n'ont pas ouvert samedi dans l'Est de la Libye à cause de perturbations provoquées par des militants autonomistes réclamant une meilleure répartition des sièges de l'assemblée entre les régions, ont annoncé plusieurs responsables.

A Benghazi, la principale ville de l'Est à un millier de kilomètres de Tripoli, des hommes armés ont pénétré de force dans le bureau de vote d'Al-Alwiya Al-Khadra, dans le centre-ville, et ont volé les bulletins de vote et les listes électorales, selon un témoin.

Le groupe a frappé les cinq agents de sécurité chargés du bureau de vote et ont tout saccagé à l'intérieur de la salle. En ressortant, ils ont tiré sur une voiture de police vide garée devant le bureau, a précisé le témoin à l'AFP.

A Tripoli, un haut responsable électoral a confirmé des incidents dans l'Est mais assuré que la commission électorale cherchait des solutions. A travers le pays, "92% des bureaux de vote sont ouverts", a-t-il ajouté.

Certains des bureaux restés fermés se trouvent à Ajdabiya, à 160 km au sud-ouest de Benghazi, selon un responsable local. Jeudi, un incendie criminel avait détruit des bulletins, listes électorales, urnes etc. dans un entrepôt de la ville.

Selon un autre responsable, les bureaux de villes oasis comme Jalo et Ojla, dans le sud-est de la Libye, n'ont pas pu ouvrir non plus parce que des manifestants bloquaient l'avion chargé de leur livrer le matériel électoral sur le tarmac de Zueitina, près d'Ajdabiya.

En votant samedi matin dans sa ville de Baïda (est), le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, qui doit s'effacer devant la nouvelle assemblée, a estimé que la situation était "excellente" et exprimé l'espoir que le scrutin soit un succès.

M. Abdeljalil a salué comme un "martyr" le fonctionnaire électoral tué vendredi soir par un tir contre l'hélicoptère à bord duquel il se trouvait près de Benghazi. "Nous espérons que nos frères à Benghazi vont rester à l'écart de ce type de problèmes et que le scrutin va se poursuivre comme prévu", a-t-il dit.

str-dsg/fc/sw

PLUS:afp