NOUVELLES

Décès de Hani al-Hassan, figure du mouvement national palestinien

07/07/2012 06:41 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

Hani al-Hassan, figure de la cause palestinienne, proche de Yasser Arafat, est décédé vendredi en Jordanie à l'âge de 74 ans, a-t-on appris auprès de l'Autorité palestinienne.

Hani al-Hassan est né en 1938 à Haïfa (aujourd'hui nord d'Israël), dans une famille nationaliste qui s'est réfugiée au Liban après la création de l'Etat d'Israël et l'exode de centaines de milliers de Palestiniens en 1948.

Parti faire ses études en Allemagne à la fin des années 1950, il y a créé la première organisation politique palestinienne en Europe, qui a rejoint le mouvement de libération Fatah fondé en 1962 au Koweït.

Ex-membre du comité central du Fatah, Hani al-Hassan a longtemps été conseiller politique et homme de confiance de Yasser Arafat, en particulier lorsque l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) a dû s'établir au Liban puis en Tunisie, dans les années 1970 et 1980.

On lui attribue le slogan palestinien "La lutte armée sème et l'action politique récolte", souvent repris par Yasser Arafat.

Ce dernier lui a confié le premier poste d'ambassadeur de l'OLP en Iran, au lendemain de la Révolution islamique de 1979.

Hani al-Hassan a aussi été chef du Fatah en Cisjordanie à partir de 2002, puis ministre de l'Intérieur de l'Autorité palestinienne.

Mais ces dernières années, cet intellectuel s'était opposé à plusieurs reprises à la direction palestinienne.

Hostile au processus de paix d'Oslo (1993), il préconisait plutôt des négociations israélo-palestiniennes sous les auspices de l'ONU.

Plus récemment, il avait critiqué l'attitude de certains leaders du Fatah lors de l'épreuve de force avec le Hamas islamiste à Gaza en juin 2007, ce qui lui valut de perdre son poste de conseiller du président Mahmoud Abbas.

Des funérailles nationales seront organisées lundi à Ramallah, à la Mouqataa, siège de la présidence palestinienne, en présence de M. Abbas.

agr/fc

PLUS:afp