NOUVELLES

Cinq trimarans s'élancent de New York à Brest sur les traces de Charlie Barr

07/07/2012 12:27 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

Cinq trimarans MOD70 avec chacun six hommes à bord se sont élancés samedi de New York vers Brest (ouest de la France) pour une course à armes égales sur la route mythique de l'Atlantique nord.

Avec une météo favorable, grand ciel bleu et léger vent d'ouest dans la baie de New York, les multicoques, monotypes de 21 mètres de long, sont partis à 11h00 locales (15h00 GMT) près de la Statue de la liberté pour cette première édition de la "Krys Ocean race".

Avant de prendre le large, ils ont fait une petite boucle devant les gratte-ciels au sud de Manhattan, puis laissé la Statue de la liberté sur leur droite avant de passer le pont du Verrazano et de s'éloigner.

Quelques-uns des meilleurs skippers de multicoques océaniques participent à la course: les Français Michel Desjoyeaux (Foncia), Sébastien Josse (Groupe Edmond de Rothschild), Yann Guichard (Spindrift Racing), Sidney Gavignet (Musandam Oman Sail) et le Suisse Stève Ravussin (Race for Water).

"Ce sont de très bonnes conditions, on va partir au portant, nous sommes devant une dépression, et pendant au moins 4-5 jours on va être au portant et nous n'aurons pas trop de mer" avait expliqué à l'AFP Yann Guichard avant le départ.

Vu la météo, "c'est direct Brest". "On ne devrait pas aller aussi haut que Terre Neuve, on devrait vraiment pouvoir aller tout droit", avait-il ajouté.

La course de quelque 2.950 milles (environ 5.310 km) promet d'être acharnée entre les cinq bateaux, rigoureusement similaires.

Elle reprend à peu près le tracé de la première course transatlantique entre New York et le cap Lizard (sud-ouest de l'Angleterre), remportée en 1905 par le navigateur Charlie Barr.

L'arrivée est prévue le 13 juillet à l'ouverture des Tonnerres de Brest, où sont attendus plusieurs milliers de voiliers traditionnels pour le week-end du 14 juillet.

Dessinés par le cabinet français VPLP, les MOD70 sont les multicoques océaniques les plus aboutis à ce jour. Plus petits (21,20 m) que Banque Populaire V, qui avait battu en 2009 le record de la traversée de l'Atlantique en trois jours 15 heures et 26 minutes, ils ne cherchent pas à battre ce record.

Mais la bataille à armes égales promet d'être acharnée.

Les bateaux étant identiques, "la différence se fera sur l'humain", selon Sébastien Josse. "C'est le rythme qu'on va mettre dans la course", selon Yann Guichard. Et selon lui, "ca va être une bagarre extraordinaire, à 100%".

Si la course va trop vite, il est même envisagé de la rallonger un peu, afin d'attendre l'ouverture des Tonnerres de Brest.

Un sixième bateau devait participer à la course, mais a dû renoncer après que son sponsor Veolia se fut retiré au printemps dernier. Celui de Yann Guichard recherche toujours un sponsor commercial.

Les trimarans étaient arrivés mardi à New York, après le prologue Newport-New York, remporté par Stève Ravussin et ses cinq équipiers.

L'équipe de Yann Guichard avait elle gagné jeudi "les speed matches" organisés dans la baie de New York. Ces deux épreuves ne comptaient pas au classement.

Cette transatlantique est la première épreuve d'un nouveau circuit international, le multi One championship 2012-21014, qui prévoit également un tour européen en septembre, et un tour du monde en 2013.

La course inverse, Brest-New York, est prévue en 2014.

"Nous allons renouer avec les grandes courses en équipages et en multicoques (...), un format qui nous manquait beaucoup", s'est réjoui Michel Desjoyeaux, vainqueur -entre autres- du Vendée Globe (2001/2009), de la Route du Rhum (2002) et de la Transat anglaise (2004).

bd/mra

PLUS:afp