NOUVELLES

Virus Internet: 9000 ordinateurs pourraient être coupés du Web au pays lundi

06/07/2012 02:48 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Environ 9000 ordinateurs canadiens pourraient être infectés d'un virus et coupés de leur accès au Web lundi lorsque la police fédérale américaine éteindra certains serveurs temporaires, a prévenu vendredi un professeur de l'université Queen's, à Kingston, en Ontario.

Le professeur d'ingénierie électrique et informatique Thomas Dean a expliqué qu'un total de 300 000 ordinateurs — majoritairement aux États-Unis, en Inde et en Italie — pourraient être touchés.

«Votre ordinateur va démarrer, mais quand vous allez essayer d'utiliser votre courriel ou votre fureteur, vous allez obtenir un message d'erreur», a-t-il dit.

Des avertissements concernant ce problème circulent sur Facebook et Google, et M. Dean a précisé qu'environ quatre millions d'ordinateurs avaient tout d'abord été infectés.

Le FBI a épinglé les pirates informatiques l'automne dernier et remplacé les serveurs infectés par des serveurs inoffensifs pour empêcher les victimes de perdre leur accès au Web, mais ces serveurs seront éteints lundi.

M. Dean suggère aux internautes canadiens de consulter le site www.dcwg.org pour déterminer si leur ordinateur est infecté. Il ajoute que les Canadiens pourraient aussi devoir inspecter leurs routeurs pour déterminer s'ils sont contaminés.

«Nous avons encore environ 9000 ordinateurs qui semblent être infectés», a-t-il expliqué au sujet de la situation au Canada.

Les ordinateurs infectés auront été incapables de mettre à jour leurs logiciels antivirus ou leurs systèmes d'exploitation, ce qui les rend vulnérables à d'autres infections, a dit M. Dean.

Le cheval de Troie DNSChanger était un logiciel malveillant créé pour rediriger le trafic Internet et détourner des recherches effectuées en ligne.

Dean Turner, de la firme de sécurité logicielle Symantec, a expliqué que des pirates informatiques originaires d'Europe de l'Est et de Russie ont généré des profits de 14 millions $ en mettant en place des serveurs infectés et en étant rémunérés pour rediriger les internautes vers des sites malicieux, en plus de recouvrir des annonces publicitaires légitimes avec des annonces frauduleuses.

M. Turner, le directeur du Global Intelligence Network de Symantec, a dit qu'il est difficile de déterminer combien d'ordinateurs sont possiblement infectés au Canada, mais le chiffre de 9000 lui semble «plausible».

Lundi, les ordinateurs contaminés généreront des messages disant, «Cannot find this website», a-t-il dit depuis Calgary. «Ça va bloquer tout accès à Internet», a-t-il prévenu.

PLUS:pc