NOUVELLES

Tunisie: le gouverneur de la Banque centrale déplore les conflits politiques

06/07/2012 12:15 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Le gouverneur de la banque centrale de Tunisie (BCT), Mustapha Kamel Nabli, a vivement déploré vendredi l'implication de son institution «dans des tiraillements politiques, loin de la politique monétaire et bancaire et des intérêts vitaux du pays».

Lors d'une conférence de presse, M. Nabli, un ancien haut cadre de la Banque mondiale, a contesté la légitimité de la décision annoncée le 27 juin par le président tunisien Moncef Marzouk, annonçant son limogeage «sans explications ni motivations claires et convaincantes».

«Tout ce que j'ai perçu, c'est une détermination à limoger le gouverneur de la BCT pour des raisons inconnues», a-t-il déclaré.

Selon lui, cette décision, qui nécessite aussi l'accord du premier ministre, contredit le principe de l'indépendance de la BCT adopté par l'Assemblée nationale constituante.

D'après le gouverneur de la BCT, qui est depuis plusieurs semaines au centre d'une polémique dans les milieux politiques et dans les médias, la question soulevée par son limogeage ou son maintien dépasse sa propre personne et porte sur l'aspect institutionnel.

«S'il s'agissait d'un problème personnel, de poste ou de fonction, j'aurais démissionné depuis un bon bout de temps. Mais ce qui importe pour moi, c'est l'intérêt de la Tunisie, la réussite de la transition démocratique et la consécration des valeurs engendrées par la révolution placée sous le signe de la liberté et de la dignité», a-t-il fait valoir.

PLUS:pc