NOUVELLES

Stampede de Calgary: l'ex-animateur Bob Barker dénonce la «cruauté»

06/07/2012 04:25 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

CALGARY - Aux yeux du défenseur des droits des animaux et légende de la télévision Bob Barker, aucun rodéo n'est un «bon rodéo».

En dépit des efforts des organisateurs du Stampede de Calgary pour renforcer la sécurité des bêtes et des cow-boys pendant les compétitions, l'ex-animateur de l'émission «The Price is Right» ne souhaite rien de moins que la fin de l'événement.

Lors d'une récente entrevue accordée à La Presse Canadienne, M. Barker a soutenu qu'il préférerait que les gens célèbrent le centième anniversaire du Stampede en annonçant la fin de la «cruauté envers les animaux».

L'événement attire près d'un million de visiteurs chaque année dans la ville albertaine et a donné le coup d'envoi de sa centième édition vendredi.

Bien que le Stampede de Calgary se soit avéré un succès année après année, les inquiétudes quant au traitement des animaux se sont faites plus présentes au cours de la dernière décennie, atteignant des sommets en 2010 après la mort de six chevaux.

L'année suivante, les organisateurs ont annoncé l'adoption de nouvelles règles dans un effort pour mieux protéger les participants et les animaux.

Tous les chevaux doivent maintenant être examinés par des vétérinaires à leur arrivée au Stampede, de même qu'avant et après chaque compétition. Les organisateurs ont aussi imposé une journée de repos obligatoire après quatre jours consécutifs de courses.

Mais ce n'est pas suffisant pour M. Barker. L'homme de 88 ans affirme que, de toute façon, aucun rodéo ne pourrait être sécuritaire, ajoutant qu'à son avis, la direction du Stampede de Calgary parle davantage qu'elle n'agit à ce chapitre.

Ce genre de critiques ne surprend guère les organisateurs. Le vice-président du Stampede de Calgary, Bob Johnson, s'est défendu en disant que son organisation traitait tous les animaux prenant part aux spectacles de manière exemplaire.

PLUS:pc