PHILADELPHIE - Maintenant que les festivités du jour de l'Indépendance des États-Unis sont passées, Philadelphie se prépare à accueillir l'imposant concert «Made in America» avec Jay-Z et Pearl Jam qui aura lieu le week-end de la fête du Travail.

Vendredi, le maire Michael Nutter tentait toutefois de minimiser les inquiétudes au sujet de la sécurité au sein de la ville après une fusillade survenue durant les célébrations du 4 juillet.

«Made in America» doit en effet avoir lieu à peu près au même endroit que l'événement de mercredi, qui a attiré environ 500 000 personnes sur le Benjamin Franklin Parkway pour des feux d'artifice et un concert mettant notamment en vedette The Roots, Queen Latifah et Lauryn Hill.

M. Nutter a déclaré que les spectateurs n'avaient pas eu connaissance des actes de violence qui se sont produits à quelques rues de la scène et a soutenu que la soirée avait été un franc succès.

Selon la police, un adolescent de 16 ans provenant d'un quartier voisin s'est rendu dans le centre-ville et a ouvert le feu sur deux personnes avec qui il était en froid. Les policiers ont à leur tour tiré sur le suspect. Les trois victimes devraient se remettre de leurs blessures.

Jeudi, le commissaire de police, Charles Ramsey, avait révélé ne pas avoir commencé à planifier la sécurité pour «Made in America», pour lequel il fera appel autant aux forces de l'ordre qu'à des entreprises privées.

Jusqu'à présent, seulement 18 des 28 invités qui se produiront à Philadelphie les 1er et 2 septembre ont été annoncés. Les têtes d'affiche comprennent Jay-Z, Pearl Jam, Skrillex et Afrojack. Les autres artistes devraient être annoncés sous peu.

Produit par Live Nation, «Made in America» ne sera pas un événement gratuit. Selon son site Web, le laissez-passer le plus abordable coûtera 135 $ pour les deux jours.