NOUVELLES

L'UNICEF s'inquiète de la situation des enfants dans le nord du Mali

06/07/2012 07:00 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

GENÈVE - Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) s'est déclaré profondément préoccupé, vendredi, par l'augmentation des violences contre les enfants dans le nord du Mali, sous contrôle des islamistes.

Depuis la fin du mois de mars, au moins 175 garçons âgés de 12 à 18 ans ont été enrôlés dans des groupes armés, huit jeunes filles ont été agressées sexuellement et deux adolescents ont été tués par des mines ou des munitions qui ont également fait 18 blessés, selon l'UNICEF.

Le mouvement islamiste Ansar Dine affirme contrôler le nord du Mali après avoir pris l'avantage sur les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). Au printemps, le MNLA avait pris le contrôle du nord du Mali avec l'aide de groupes comme Ansar Dine, profitant de la désorganisation de l'armée après le coup d'État du 21 mars à Bamako.

D'après une porte-parole de l'UNICEF, Marixie Mercado, les fermetures de nombreuses écoles dans le nord du Mali en raison de la situation affectent quelque 300 000 enfants, ce qui les rend plus vulnérables aux violences.

«Ces chiffres sont alarmants parce qu'ils ne représentent qu'une image partielle de la situation des enfants dans le nord (du Mali), un région où l'accès à l'aide humanitaire est limitée», a déclaré la porte-parole lors d'un point de presse au siège européen de l'UNICEF à Genève.

Vingt-quatre cas de choléra ont par ailleurs été signalés récemment dans le nord du Mali, à Gao, selon Jens Laerke, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. La maladie est susceptible de se propager rapidement en l'absence de moyens pour purifier l'eau.

PLUS:pc