NOUVELLES

L'Impact présente le défenseur italien Alessandro Nesta aux médias montréalais

06/07/2012 03:33 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le défenseur italien Alessandro Nesta a accepté l'offre de l'Impact de Montréal car il veut finir sa carrière à un endroit où la mentalité et la vision de l'équipe rejoignent la sienne.

«L'amitié avec certains joueurs italiens a eu son rôle à jouer, mais il voulait finir sa carrière dans un club dont il partage la vision», a dit le directeur sportif de l'Impact, Nick de Santis. Ce dernier traduisait les propos de Nesta, vendredi, alors que le nouveau membre de l'équipe était présenté aux médias, au Stade Saputo.

«Il a vu notre passion envers l'équipe, et donc ç'a été assez facile de le convaincre de venir à Montréal, a poursuivi De Santis. Nous sommes allés à Miami et après deux heures de discussions, nous avions une entente verbale.»

Nesta a aussi parlé de la présence de la culture italienne à Montréal, et de l'occasion pour ses enfants d'apprendre une nouvelle langue et une nouvelle culture.

Nesta avait aussi discuté avec les Red Bulls de New York, mais il n'a pas ressenti que ce club avait autant de volonté de l'engager que l'Impact.

«N'importe quel joueur veut sentir qu'un club lui accorde une grande importance et qu'on veut vraiment ses services, et ça, il l'a senti avec nous», a dit De Santis.

Nesta, qui s'exprimait en italien, a dit avec humour que dans deux semaines, il allait tenter d'apprendre l'anglais ou le français.

Celui qui portera le numéro 14 a joué durant 20 ans en première division italienne, remportant notamment la Coupe du monde en 2006.

L'Italien de 36 ans a signé une entente de 18 mois. Il ne s'agit pas d'une entente de joueur désigné, et il n'aura pas ce statut non plus en 2013.

Nesta espère être prêt à disputer un premier match d'ici deux ou trois semaines.

L'équipe de Jesse Marsch joue à domicile ce dimanche, contre le Crew de Columbus. Suivront des matchs à Philadelphie le 14 juillet, et contre la Nouvelle-Angleterre au Stade Saputo, le 18 juillet. La formation visitera Houston le 21 juillet, avant d'accueillir les Red Bulls sept jours plus tard.

Nesta a dit que David Beckham, vedette du Galaxy de Los Angeles, lui a déjà confié que la MLS est un circuit exigeant, pour lequel il faut se préparer avec rigueur.

«Alessandro regarde la MLS depuis quelques mois à Miami, notre équipe mais aussi les autres clubs. Il amène bien sûr son expérience, sa vision, son anticipation et sa capacité de diriger le trafic en défense, a confié De Santis. Cela dit, il devra s'ajuster, et il est très ouvert aux changements. C'est l'une des grandes qualités des joueurs de haut niveau, de reconnaître qu'il faut s'adapter à un nouveau style de soccer.»

Le président de l'Impact, Joey Saputo, a par ailleurs annoncé des mesures visant à augmenter l'assistance au Stade Saputo. Il a dit que la marque de commerce du club est d'être proche de son public et accessible, et qu'il ne voulait pas négliger ce lien avec les partisans.

«Plusieurs amateurs nous ont dit que le prix de nos billets individuels dans la première catégorie était trop élevé,» a dit Saputo, en annonçant de nouveaux forfaits.

«Nous sommes prêts à reconnaître que nous nous sommes peut-être trompés, et nous ne voulons pas attendre pour faire des changements. Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idée, et ma mère n'a pas élevé un fou. Nous avons fait une analyse de marché pour établir notre structure de prix, mais nous avons constaté que la réalité est très différente.»

Saputo veut continuer d'offrir un environnement convivial pour toute la clientèle: les familles, les 18 à 35 ans, les entreprises ou les clubs de soccer. Il a de plus exprimé sa reconnaissance envers les détenteurs de billets de saison, au nombre d'environ 8000, et envers les plus démonstratifs des spectateurs que sont les Ultras, dont il a souligné la passion et l'enthousiasme.

L'Impact est présentement huitième sur 10 clubs dans la section Est de la MLS, avec un dossier de 5-11-3. Le club vient de subir trois revers de suite.

«C'est sûr que comme partisan je dirais que nous avons laissé beaucoup de points sur la table, huit ou neuf avec les revers ou les matches nuls, a dit Saputo. Et ce ne sont pas des excuses, mais les blessures ne nous ont pas aidés.

«Je pense que nous avons une bonne équipe, mais que nous devons faire réaliser un peu plus aux joueurs qu'ils représentent aussi la ville de Montréal. Nous avions cette mentalité dans le passé, a t-il poursuivi. Amener des joueurs comme Alessandro et Marco Di Vaio, qui veulent être ici, c'est très important, parce qu'ils sont le type de joueurs qui va aider à faire changer la philosophie.»

PLUS:pc