NOUVELLES

Le Slovaque Peter Sagan remporte la sixième étape du Tour de France

06/07/2012 03:19 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

METZ, France - Le Canadien Ryder Hesjedal était un aspirant au titre au début de la sixième étape du Tour de France, vendredi.

Ses ambitions se sont désormais envolées.

Le vainqueur du Tour d'Italie a été impliqué dans une chute collective sur une ligne droite à environ 26 km de l'arrivée au fil d'une étape menant les coureurs entre Epernay et Metz à travers la région de Champagne.

Hesjedal s'est blessé à un genou et il a perdu plus de 13 minutes face au meneur au classement général, mettant un terme à ses espoirs d'obtenir un podium. Il avait amorcé l'étape au neuvième rang, à 18 secondes du maillot jaune, mais il a maintenant glissé au 108e échelon.

Le Luxembourgeois Frank Schleck et le Britannique Mark Cavendish se sont également retrouvés au nombre des victimes de cette chute multiple. Les favoris Bradley Wiggins et Cadel Evans, tenant du titre, y ont échappé.

Le Slovaque Peter Sagan (Liquigas-Cannondale) s'est assuré d'une troisième victoire d'étape en devançant au sprint l'Allemand Andre Greipel à l'issue de cette étape longue de 207,5 km.

Le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan) a conservé le maillot jaune de leader pour la septième journée consécutive.

«Je ne sais pas combien d'étapes je peux remporter, a indiqué Sagan. Trois, c'est déjà bien, peut-être plus.»

Le peloton, mené par les équipes de sprinters Orica-GreenEdge et Lotto-Belisol, a fait la jonction avec un groupe de quatre coureurs en échappée avec un peu plus d'un kilomètre à faire.

Greipel, en quête d'une troisième victoire d'étape d'affilée, a été le premier à engager le sprint dans la dernière section mais il n'a pu résister à la poussée de Sagan.

«J'étais en bonne position et rien n'a contrarié mon effort, a analysé Sagan. J'ai pris la roue de Greipel et tout a fonctionné selon le plan.»

Pendant que les amateurs encouragaient les coureurs en levant des verres et des bouteilles de champagne sur le bord de la route, l'Américain David Zabriskie a déclenché une attaque après seulement cinq kilomètres de course. Il a été suivi par l'Italien Davide Malacarne, le Belge Romain Zingle et le Néerlandais Karsten Kroon.

Les quatre coureurs en échappée ont bien collaboré et ont réussi à prendre quatre minutes d'avance sur le peloton avant que les coéquipiers de Cancellara décident de prendre la tête et d'augmenter le rythme.

Mais une première chute impliquant une vingtaine de coureurs après 35 kilomètres a mis fin à la chasse et les coureurs en échappée ont accru leur avance à plus de six minutes après 42 kilomètres.

Une autre chute a ralenti le peloton avec une soixantaine de kilomètres à parcourir, Greipel se retrouvant au sol.

L'épreuve se déplace en montagne samedi avec une étape de 199 kilomètres jusqu'à la station de ski La Planche des Belles Filles dans les Vosges. Cette étape comprend un col de première catégorie, une difficile ascension de 6 kilomètres dont les derniers centaines de mètres ont un dénivelé de 14 pour cent.

PLUS:pc