NOUVELLES

JO-2012 - Cyclisme: la Grande-Bretagne favorite à domicile

06/07/2012 09:35 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

L'exemple de ses pistards inspire la Grande-Bretagne, qui ambitionne d'élargir son registre dans les quatre disciplines du cyclisme aux JO de Londres: route, piste, VTT, BMX.

Quatre ans après Pékin, où les Britanniques avaient trusté les titres sur l'anneau du vélodrome (7 sur 10), les coureurs de la sélection dirigée par Dave Brailsford visent à asseoir leur domination et à gagner sur la route. Pour enflammer les JO dès le premier jour des compétitions, si Mark Cavendish, le champion du monde, déboule en vainqueur sur The Mall, au coeur de la capitale, face à Buckingham Palace.

. Route:

Cavendish a gagné l'épreuve-test préolympique l'an passé. Mais la distance, sensiblement rallongée, et la répétition des tours de circuit, sur une route étroite et plus usante que prévu, rendent crédible une alternative au sprint massif généralement attendu.

La plupart des prétendants (Cavendish, Goss, Boasson Hagen, Sagan, etc) se sont alignés sur le Tour de France. D'autres, à l'exemple du Belge Tom Boonen, ont préféré aller courir ailleurs (Tour de Pologne). En revanche, les trois premiers favoris du contre-la-montre, le Suisse Fabian Cancellara, tenant du titre, l'Allemand Tony Martin et le Britannique Bradley Wiggins, ont roulé sur les routes du Tour.

Dans la catégorie féminine, la Galloise Nicole Cooke est moins avantagée par le parcours qu'à Pékin, où l'arrivée était jugée en côte. A côté de la sélection britannique, l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas disposent des équipes les plus performantes.

. Piste:

La discipline-reine du cyclisme aux JO se taille la plus grosse part des titres décernés (10 sur 18). Avec, pour sommet annoncé, la vitesse individuelle et le match rêvé entre le Français Grégory Baugé, invaincu en finale du championnat du monde depuis 2009, et le représentant britannique, sans doute Jason Kenny (2e en 2008).

Autre duel attendu, le match entre Britanniques et Australiens dans la poursuite par équipes pourrait aboutir à un record du monde tant le niveau est élevé. Quant à l'Ecossais Chris Hoy, trois fois titré à Pékin, il se présente pour une cinquième, voire sixième médaille d'or, pour peu qu'il connaisse la réussite dans le keirin et la vitesse par équipes, laquelle réunit quatre formations de première force (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Australie).

Dans les épreuves féminines, Victoria Pendleton, tenante du titre de la vitesse, veut terminer sa carrière olympique en beauté. Mais sa grande rivale, l'Australienne Anna Meares, championne du monde de keirin, nourrit des ambitions tout aussi élevées.

. VTT:

Double champion olympique en titre, Julien Absalon a pour lui l'expérience des JO et le savoir-faire pour atteindre sa meilleure forme le jour J. A près de 32 ans, le Français (N.3 mondial) a tout gagné. Même la course préolympique courue le 31 juillet, preuve de son adaptation au parcours.

Absalon aura affaire au Tchèque Jaroslav Kulhavy (27 ans), numéro un mondial, et au Suisse Nino Schurter (26 ans), troisième à Pékin derrière un autre Français, Jean-Christophe Péraud, qui tente le défi de mener de pair cette année VTT et route.

Côté dames, la Canadienne Catharine Pendrel (32 ans) semble avoir pris l'ascendant sur ses rivales. Mais la Norvégienne Gunn-Rita Dahle, championne olympique à Athènes (2004) et victorieuse du Championnat d'Europe le mois dernier, signe un retour fracassant à 39 ans.

. BMX:

Le champion olympique de Pékin, le Letton Maris Strombergs (25 ans), a rétrogradé dans la hiérarchie mondiale (6e). A distance des deux derniers champions du monde, tous deux âgés de 21 ans, l'Australien Sam Willoughby sacré en mai dernier (N.1), et le Français Joris Daudet (N.3). Le trio de tête est complété par le plus jeune, l'Américain Connor Fields (N.2), 20 ans.

Chez les dames, la tenante du titre, la Française Anne-Caroline Chausson, est passée dans l'encadrement de la sélection française qui compte dans ses rangs la nouvelle championne du monde, Magalie Pottier (23 ans), et la médaillée d'argent de Pékin, Laetitia Le Corguillé.

La Britannique Shanaze Reade, qui avait chuté en finale aux JO 2008, n'occupe que le 30e rang mondial, après un début de saison gâché par une fracture à un poignet.

jm/ol/gv

PLUS:afp