Depuis jeudi et jusqu'à samedi, se tient à Montréal un colloque universitaire des plus inusités. Professeurs et chercheurs universitaires sont réunis pour discuter... des zombies.

Le colloque Invasion Montréal, qui se déroule à l'Amphithéâtre du cœur des sciences de l'UQAM, explore l'image du zombie dans les médias, que ce soit au cinéma, dans la littérature ou les jeux vidéo.

Si les morts-vivants sont un peu tombés dans l'oubli après les populaires films Night of the Living Dead (1968) et Dawn of the Dead (1978), ils font un retour en force dans l'imaginaire occidental depuis quelques années.

Les zombies tiennent la vedette dans la série télé The Walking Dead, de même que dans les jeux vidéo The House of the Dead et Resident Evil.

Un roman-zombie adapté du classique de Jane Austen a même été publié sous le titre Pride and Prejudice and Zombies.

Pour un des principaux organisateurs, Samuel Archibald, la représentation du zombie dans nos médias a une forte connotation politique. «Night of the Living Dead reflétait les préoccupations qui ont mené à Mai '68, tandis que Dawn of the Dead se déroulait dans un centre d'achats et dénonçait la société de consommation», illustre celui qui est également professeur au département d'études littéraires de l'UQAM.

Selon lui, la résurgence des zombies sur nos écrans est liée aux craintes du terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001, de même qu'à l'anxiété face aux épidémies mondiales, tel le SRAS.

Parmi les thèmes abordés aujourd'hui et demain, des conférenciers discuteront de l'esthétique du zombie dans les B.D, l'image du mort-vivant dans l'univers corporatif ou encore l'ontologie de ce monstre anthropophage.

Des zombies partout

Le colloque Invasion Montréal se déroule alors que plusieurs histoires de cannibalisme aux États-Unis et en Chine ont fait la manchette récemment.

À Miami, un homme a dévoré le visage d'un sans-abri aux abords d'une autoroute le 26 mai dernier. Quelques jours plus tard, un homme de Baltimore a avoué avoir mangé le coeur de son coloc. En Chine, le 26 juin dernier, un chauffeur d'autobus aurait mangé le nez et les lèvres d'une femme au volant de sa voiture.

Ces incidents troublants ont forcé le Center for disease control and prevention (CDC) aux États-Unis à démentir l'apparition d'une épidémie de zombies. Le CDC a affirmé n'avoir identifié "aucun virus ni maladie qui ramènerait les morts à la vie, ou qui présenterait des symptômes similaires aux zombies".

Toutefois, si l'éventualité d'une pandémie de zombies vous effraie vraiment, vous pouvez vous inscrire au cours «Survire à l'apocalypse de zombie imminente», enseigné à l'Université du Michigan. Le professeur Glen Stutzky utilise la popularité des morts-vivants pour enseigner les interactions humaines en temps de crise.

Le colloque Invasion Montréal se déroule jusqu'au 7 juillet et est ouvert au public. Des places sont disponibles. Le Coeur des sciences de Montréal est situé au 200 rue Sherbrooke Ouest.

Loading Slideshow...
  • Marche de zombies de Montréal 2011

    David Brieugne

  • Marche de zombies de Montréal 2011

    Maxime Juneau / Festival SPASM

  • Marche de zombies de Montréal 2011

    Maxime Juneau / Festival SPASM

  • Marche de zombies de Montréal 2011

    Maxime Juneau / Festival SPASM

  • Marche de zombies de Montréal 2011

    Maxime Juneau / Festival SPASM

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot

  • Jane Deny Methot