NOUVELLES

Génocide: Kigali satisfait après l'arrivée d'une mission judiciaire française

06/07/2012 08:14 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

Le Rwanda a salué vendredi "la volonté et l'engagement" de la justice française concernant les poursuites contre des Rwandais vivant en France, suspectés d'être impliqués dans le génocide de 1994, après l'arrivée à Kigali d'une mission officielle française.

En mars, le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga, s'en était violemment pris aux autorités judiciaires françaises, leur reprochant de ne pas accorder suffisamment d'intérêt aux dossiers de ces suspects rwandais en France.

La mission française, arrivée mardi au Rwanda, est composée de 13 personnes, "dont deux juges, un procureur, un greffier et un groupe d'enquêteurs conduits par un colonel de la gendarmerie", a indiqué à l'AFP Jean-Bosco Sibiyintore, chargé, au Parquet général du Rwanda, de la traque des accusés de génocide en fuite à l'étranger.

"C'est la première fois que la France envoie une mission judiciaire de ce niveau et de cette taille", s'est réjoui M. Sibiyintore, "nous avons constaté leur volonté, leur engagement à aller de l'avant pour que justice soit rendue. Cela donne de l'espoir".

Une quinzaine de Rwandais, installés en France après 1994, sont visés par des enquêtes de la justice française ou inculpés pour leur participation présumée au génocide. Aucun n'a encore été jugé et plusieurs d'entre eux sont visés par des demandes d'extradition.

La justice française avait donné pour la première fois fin mars un avis favorable à l'extradition vers Kigali d'un Rwandais installé en France, visé par un mandat d'arrêt international pour des faits relatifs au génocide de 1994, mais l'intéressé s'est pourvu en cassation.

Jusqu'alors, la justice française avait toujours rejeté les demandes d'extradition vers le Rwanda, estimant que les droits de la défense pourraient ne pas y être garantis.

La France a créé, courant 2010, un pôle judiciaire spécialisé chargé de l'instruction des crimes commis lors du génocide au Rwanda.

Les relations entre Kigali et Paris sont tumultueuses, agitées notamment par des controverses autour des rôles respectifs de Paris ou de l'ex-rébellion aujourd'hui au pouvoir à Kigali à l'époque du génocide.

er-ayv/aud/hba

PLUS:afp