NOUVELLES

Célébrations chiites sous haute surveillance dans le centre de l'Irak

06/07/2012 07:08 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

Près de six millions de musulmans chiites commémoraient vendredi la naissance du Mahdi, une des figures centrales de l'islam chiite, à Kerbala, une ville du centre de l'Irak placée sous haute surveillance après une série d'attentats meurtriers cette semaine.

Les commémorations en l'honneur du Mahdi ont débuté jeudi soir lorsque des enfants ont allumé 1.176 chandelles, soit le nombre exact d'années écoulées depuis la naissance de celui que les chiites, majoritaires en Irak, vénèrent comme le douzième imam.

Les fidèles ont également parcouru à pied le kilomètre qui sépare le centre de Kerbala d'un site sacré où le Mahdi a séjourné.

Cette cérémonie "s'est déroulée sans incident", a souligné Amal al-Din al Har, gouverneur de la province de Kerbala, dont le chef lieu du même nom se trouve à 110 km au sud de Bagdad.

Les commémorations, qui rassemblent environ six millions de pèlerins irakiens et quelque 150.000 étrangers, se déroulent sous haute surveillance.

Dès le début de la semaine, les forces de sécurité ont interdit aux véhicules l'accès aux voies qui mènent au mausolée de l'imam Hussein, grand-père du douzième imam, dans le centre de Kerbala, où ont lieu les cérémonies.

Environ 38.000 policiers et soldats ont été déployés, dont 2.000 policières chargées de contrôler les femmes. Des chiens et des appareils de détection d'explosifs sont également utilisés, selon les responsables.

Les pèlerins chiites sont souvent pris pour cible par les extrémistes sunnites, notamment au moment de grandes commémorations.

Mardi, deux voitures piégées ont explosé quasi-simultanément dans une ville située à l'est de Kerbala, tuant quatre pèlerins chiites.

Les violences en Irak ont considérablement diminué par rapport aux terribles années 2006 et 2007 mais demeurent courantes dans le pays en proie à une grave crise politique et à des tensions confessionnelles.

str-lsh/psr/gde/cnp

PLUS:afp