Le chef de la diplomatie canadienne John Baird a demandé vendredi que le président syrien Bachar al-Assad et sa garde rapprochée soient traduits en justice pour crimes contre l'humanité, tout en critiquant l'attitude de la Russie sur ce dossier.

Le régime de Bachar al-Assad doit "rendre des comptes pour les crimes qu'il est en train de commettre et, à mon avis, ces crimes ont clairement atteint le niveau de crimes contre l'humanité", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird, lors d'une conférence de presse téléphonique à l'issue de la réunion internationale des "Amis de la Syrie", qui réunissait les représentants de 100 pays à Paris.

M. Baird a également estimé que la Russie était un "obstacle significatif" à la résolution du conflit en Syrie.

L'attitude de Moscou "ne fait pas que bloquer la mise en oeuvre des sanctions de l'ONU, elle permet à ce régime de tenir. (La Russie) doit réfléchir au rôle qu'elle veut jouer dans un monde civilisé", a ajouté M. Baird, précisant qu'à l'avenir le Canada et ses alliés seraient "plus fermes" vis-à-vis de la Russie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé en Grande-Bretagne, 16.500 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation contre Bachar al-Assad, mi-mars 2011.

amc-vs/sam