NOUVELLES

Brandon Whitaker mène les Alouettes à une victoire de 41-30 contre les Bombers

06/07/2012 10:13 EDT | Actualisé 05/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Brandon Whitaker s'est assuré que les Alouettes de Montréal n'amorcent pas leur saison avec deux défaites d'affilée.

Le demi offensif a marqué trois touchés — deux par la passe, un au sol — pour mener les siens à un gain de 41-30 contre les Blue Bombers de Winnipeg devant 21 016 spectateurs vendredi soir, au stade Percival-Molson.

Whitaker, qui a amassé 98 verges sur 16 courses et 137 sur 11 passes, a dominé dans les deux volets offensifs et marqué trois touchés pour la première fois chez les professionnels. «Je ne me souviens même pas avoir connu ce genre de rencontre dans les rangs mineurs», a-t-il dit après la rencontre.

Le demi de l'Oklahoma a profité du superbe travail de la ligne offensive et aussi du brio du quart Anthony Calvillo, excellent après une première sortie difficile. Le quart des Alouettes (1-1) a conclu la rencontre avec 31 passes complétées en 39 tentatives pour des gains de 443 verges et trois touchés.

«Il y a beaucoup de fierté dans ce vestiaire, surtout à l'attaque, a noté Calvillo. Nous voulions nous assurer de jouer un match comme nous l'avons fait (vendredi). C'était excitant. Nous l'avons beaucoup apprécié. Maintenant, il faut se préparer pour Calgary», a-t-il ajouté en parlant des visiteurs de jeudi soir prochain.

Encore du travail à faire

Même s'ils se sont donnés des avances de 14-0 et 27-13, les Alouettes se sont compliqué la tâche en laissant l'occasion aux Bombers (0-2) de revenir dans la rencontre, notamment en écopant de cinq pénalités pour obstruction envers un receveur de passes, des infractions coûteuses qui ont permis aux visiteurs de poursuivre des séquences offensives qui auraient pu être stoppées beaucoup plus tôt.

«Je dois revoir les films, car je ne suis pas le plus grand statisticien qui soit, a indiqué l'entraîneur-chef, Marc Trestman. Mais il faut donner crédit aux Blue Bombers: cette équipe n'a jamais baissé les bras. Leur attaque sans caucus était une bonne stratégie. Il faut donner crédit à notre unité défensive qui s'est bien ajustée, à mon avis.

«Maintenant, nous avons écopé de beaucoup trop de pénalités majeures. Les statistiques dans cette ligue ne mentent pas: une équipe qui profite de ce genre d'indiscipline de la part de ses adversaires marque des points.»

Départ canon

Les Alouettes ont amorcé le match en lion, marquant deux majeurs dans le seul premier quart sur des poussées de 97 et 91 verges respectivement pour se forger une avance de 14-0, mais se sont ensuite compliqué l'existence.

Le plaqueur défensif J.P. Bekasiak a d'abord inscrit son premier majeur en carrière sur une passe de deux verges d'Adrian McPherson, un jeu réussi à la sixième tentative des Alouettes de la ligne de 2 ou moins. Quelques minutes plus tard, Calvillo a complété la deuxième poussée fructueuse des siens en lançant le ballon à Whitaker, qui a franchi les 21 verges restantes.

Les Blue Bombers ont fait tourné le vent au deuxième quart, marquant 13 points contre trois pour les locaux pour se rapprocher à 17-13 à la mi-temps.

Calvillo et l'attaque des Alouettes a de nouveau amorcé le troisième quart sur les chapeaux de roue, traversant 80 verges pour porter la marque à 24-13 sur la passe de 20 verges à Patrick Lavoie. L'ex-porte-couleurs du Rouge et Or de l'Université Laval a provoqué une petite onde de choc dans le stade Percival-Molson en inscrivant son premier touché chez les professionnels.

Mais à nouveau, les Bombers ont été en mesure de renverser la tendance. Après que Justin Palardy ait fait 24-16 à l'aide de son troisième placement du match, les unités spéciales des Alouettes ont fait cadeau d'un touché aux visiteurs. Demond Washington a fendu le terrain en plein centre et traversé 82 verges pour ramener les Bombers à 24-23.

C'est alors que le tandem Calvillo-Whitaker est passé à la vitesse grand V pour mettre le match hors de portée des visiteurs. Calvillo a d'abord rejoint le demi sur 14 verges pour porter la marque à 34-23. Whitaker a mis un point d'exclamation sur sa soirée avec 2:03 à faire, portant le ballon sur 11 verges pour donner une priorité de 18 points aux locaux.

«C'était important d'en marquer un au sol, a dit Whitaker, le sourire aux lèvres. Quand vous êtes un demi, vous voulez toujours voir un chiffre dans la colonne des touchés!»

PLUS:pc