NOUVELLES

Zimbabwe: une conférence de producteurs de diamants reportée

05/07/2012 10:55 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Une rencontre entre des représentants de l'industrie du diamant, prévue dans une semaine, a été reportée sine die par les autorités zimbabwéennes qui estiment n'avoir pas été suffisamment consultées, a-t-on appris auprès du ministère des Mines.

"Nous n'avons pas été impliqués dans l'organisation de la conférence", a déclaré le ministère des Mines dans un communiqué.

Le Zimbabwe compte sur la vente de diamants pour financer son redressement après une décennie de grave crise économique marquée par une hyperinflation record.

Le commerce des diamants au Zimbabwe a fait l'objet de nombreuses critiques d'organisations internationales notamment sur les conditions d'exploitation dans certaines mines.

Ne souhaitant pas alimenter la polémique, un responsable de la société organisatrice de l'événement Countryfactor a précisé sous couvert d'anonymat que sa société était "100% apolitique" et avait pour vocation d'aider "les investisseurs à promouvoir leurs industries".

"La date de la conférence sera décidée conjointement avec les autorités zimbabwéennes", a-t-il ajouté.

L'armée du président Robert Mugabe a été accusée par l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch d'avoir tué plus de 200 personnes pour faire main basse sur les diamants des mines de Marange.

Le Processus de Kimberley, dispositif international visant à empêcher le commerce des "diamants du sang", avait interdit la vente des gemmes de Marange, mines situées dans l'est du Zimbabwe, avant de lever son embargo.

Il y a une semaine, des diplomates occidentaux avaient visité les mines de diamants controversées de Marange où les incertitudes n'ont pas été levées quant au respect des droits de l'Homme sur place.

gb/cpb/aub

PLUS:afp