NOUVELLES

Un Canadien remporte un concours international de production de gelato

05/07/2012 06:31 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Le succès a bon goût pour un Vancouvérois qui a remporté un prix pour avoir créé le meilleur gelato lors d'une compétition internationale tenue à Florence, en Italie.

James Coleridge, qui possède l'entreprise Bella Gelatoria à Vancouver, a indiqué que des milliers de personnes ayant participé à l'édition 2012 du Festival du gelato de Florence ont voté en faveur de son dessert aux pacanes et au sirop d'érable.

M. Coleridge a déclaré jeudi qu'il faisait partie d'une trentaine de compétiteurs désireux de gagner la faveur populaire lors de cet événement annuel qui a attiré, pour cette édition, 200 000 amateurs.

L'homme, originaire d'Ottawa, dit avoir utilisé des pacanes caramélisées et grillées infusées de sel marin et de sirop d'érable québécois pour son plat gagnant.

Selon lui, beaucoup de visiteurs, du Brésil à Tel Aviv, en Israël, sont choqués du fait qu'un Canadien ait pu se rendre en Italie et l'emporter.

M. Coleridge a attribué sa victoire à son expertise acquise lors d'une formation d'un an complétée en 2009 à l'Université Carpigiano Gelato en Italie, où il s'est spécialisé en infusion au chocolat et à l'alcool.

«J'ai subi un entraînement de haut niveau, j'ai été très bien éduqué et bien préparé en Italie», a-t-il dit, ajoutant que certains de ses compétiteurs oeuvraient dans le domaine du gelato depuis trois générations.

M. Coleridge a déjà remporté la médaille d'or pour ses compétences techniques lors de l'événement qui a eu lieu en mai, avant d'apprendre cette semaine que son dessert avait également conquis les papilles des milliers de festivaliers.

Comparativement à la crème glacée, soutient-il, le gelato ne comporte que sept pour cent de matières grasses, comparativement à 28 pour cent pour la crème, en plus de contenir moins de 15 pour cent d'air, alors que cette proportion s'élève à 60, voire 80 pour cent du côté de la crème glacée.

Le cuisinier dit se considérer comme un partisan de la vieille méthode production du dessert glacé, en utilisant un long processus pour créer de petites quantités de gelato.

Sa passion pour ce dessert lui vient de son enfance : «J'ai grandi en mangeant de la crème glacée bas de gamme.»

PLUS:pc