NOUVELLES

Un bouleversement climatique a détruit des coraux durant 2.500 ans (étude)

05/07/2012 03:46 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Un bouleversement climatique, dû à des variations extrêmes du courant marin chaud El Nino, a provoqué une destruction des récifs coralliens dans l'est du Pacifique pendant 2.500 ans, selon une étude publiée jeudi aux Etats-Unis.

Ses auteurs mettent d'ailleurs en garde contre le risque d'un phénomène similaire avec le réchauffement climatique en cours, largement provoqué, selon les scientifiques, par l'activité humaine qui produit des émissions de gaz à effet de serre, en particulier du dioxyde de carbone (CO2).

La destruction des récifs coralliens le long de la côte Pacifique du Panama a commencé il y a 4.000 ans et coïncidé avec une période de fortes fluctuations du courant El Niño et de l'oscillation australe, un cycle de variations de la pression atmosphérique dans le Pacifique.

Avec son équipe de chercheurs, Richard Aronson, professeur de biologie à l'Institut de technologie de Floride (sud-est) et coauteur de cette étude parue dans la revue américaine Science datée du 6 juillet, a enfoui des sondes d'aluminium sous les récifs coralliens.

L'analyse des échantillons, sortes de carottes permettant de remonter dans le temps, a permis de reconstituer l'histoire de ces récifs coralliens durant les 6.000 dernières années.

"Nous avons été choqués de découvrir un trou de 2.500 ans dans la croissance de ces récifs", explique Lauren Toth, également chercheuse à l'Institut de technologie de Floride et autre coauteur des travaux. "Ce trou représente un effondrement de ces écosystèmes coralliens sur 40% de leur histoire", ajoute-t-elle.

Les deux scientifiques ont également examiné d'autres études faites sur les récifs coralliens à travers le Pacifique et découvert ce même "trou" dans la croissance, aussi loin qu'en Australie et au Japon.

Les auteurs de l'étude lient cet effondrement aux fortes fluctuations du courant El Nino et de l'oscillation australe, regroupés sous le sigle "Enso" (El Nino/Southern Oscillation) responsable des conditions météorologiques cycliques pluriannuelles.

L'extinction de la vie dans ces coraux correspond en effet à une longue période de très fortes variations de l'Enso, soulignent-ils.

"Les récifs coralliens sont des écosystèmes résistants et pour s'être littéralement effondrés durant une aussi longue période et à une aussi vaste échelle géographique, ils ont dû subir un bouleversement climatique majeur, qui a dû être une version démultipliée des fluctuations normales de l'Enso", conclut Laurens Toth, notant que les coraux au large du Panama dans le Pacifique sont en passe de subir un autre effondrement.

"Alors que nous continuons à émettre des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, le système climatique est sur le point de connaître de nouveau un bouleversement avec des conséquences désastreuses pour les écosystèmes coralliens si aucune mesure n'est prise pour contenir le changement climatique", craint Richard Aronson.

Selon lui, le fait que les récifs coralliens aient fait preuve par le passé d'une grande résistance laisse espérer qu'ils auront un potentiel de récupération suffisant leur permettant de survivre si on parvient à atténuer ou inverser le réchauffement climatique.

js/sam

PLUS:afp