NOUVELLES

L'ONU appelle Juba à mettre fin aux exactions, un an après l'indépendance

05/07/2012 05:24 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Le Conseil de sécurité a appelé jeudi le Soudan du Sud à mettre fin aux "détentions prolongées ou arbitraires" et à sanctionner les responsables d'exactions, y compris dans les rangs de ses forces de sécurité.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité et coïncidant avec l'anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud, les 15 pays membres ont renouvelé le mandat de la Mission de l'ONU dans le pays (MINUSS) jusqu'au 15 juillet 2013.

La résolution demande aux autorités sud-soudanaises de "coopérer sans réserve au déploiement et aux opérations" de la MINUSS, d'assurer la sécurité de son personnel et de faciliter ses activités, en particulier la surveillance d'éventuels transferts d'armes par la frontière avec le Soudan.

A ce propos, le Conseil "constate avec préoccupation que la Mission a grand besoin d'hélicoptères militaires" et demande aux pays membres de les fournir.

Juba doit mieux assurer la protection de sa population civile et ratifier les principales conventions sur la protection des droits de l'Homme, réclame encore le Conseil.

La résolution "exige de toutes les parties qu'elles mettent fin immédiatement à toutes les formes de violence" commises contre la population civile et qu'elles assurent "le plein accès du personnel humanitaire, en toute sécurité" aux populations qui ont besoin d'assistance.

Les 15 pays membres "demandent au gouvernement sud-soudanais de mettre fin aux détentions prolongées ou arbitraires et de mettre en place (..) un système pénitentiaire sûr et humain".

Juba devra "combattre l'impunité et amener à répondre de leurs actes tous les auteurs de violations des droits de l'homme (..) y compris celles commises par des groupes armées illégaux ou des éléments des Forces de sécurité".

La Haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay, avait affirmé récemment que "l'impunité reste largement en vigueur pour les membres des forces de sécurité" au Soudan du Sud. Elle avait aussi critiqué les "conditions inhumaines de détention" dans les prisons du pays.

Le Soudan du Sud avait proclamé le 9 juillet 2011 à Juba son indépendance, se séparant du Nord après des décennies de guerre qui ont fait des millions de morts. Le pays est devenu le 193e Etat membre de l'ONU et le 54e de l'Union africaine.

A la suite de combats meurtriers à la frontière en avril-mai 2012, Soudan et Soudan du Sud ont entamé des négociations pour résoudre leurs différends sous la pression de l'ONU qui les a menacés de sanctions.

avz/lor

PLUS:afp