NOUVELLES

L'Ontario conclut une entente de principe avec ses enseignants catholiques

05/07/2012 01:55 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le gouvernement libéral de l'Ontario a conclu un nouveau contrat de travail avec l'Association des enseignantes et enseignants catholiques.

La ministre de l'Éducation, Laurel Broten, a expliqué que ce syndicat, qui représente 45 000 enseignants, a accepté une entente de deux ans, sans augmentations salariales.

Ce groupe d'enseignants est le premier à rompre le front commun des syndicats, qui ont jusqu'ici refusé de négocier avec le gouvernement après avoir été prévenus de n'attendre aucune hausse salariale.

Le gouvernement libéral essaie de convaincre les employés du secteur public d'accepter un gel des salaires, alors qu'il tente d'éliminer un déficit de 15 milliards $. La ministre Broten estime que cette entente pourrait servir de modèle lors des négociations avec d'autres syndicats.

Le gouvernement a indiqué qu'il adoptera des lois spéciales si toutes les autres options échouent.

Le premier ministre Dalton McGuinty a indiqué que son gouvernement fera tout en son pouvoir pour conclure des ententes avant le retour en classe en septembre.

Les libéraux essaient de s'entendre avec d'autres syndicats d'enseignants dans le but de réaliser des économies de 250 millions $ en 2013, en plus d'une économie unique de 1,4 milliard $.

Les enseignants ne pourront plus accumuler de jours de congé de maladie, et cette banque de congés est réduite à 10 jours, contre 20 actuellement, a indiqué Mme Broten.

Trois journées sans solde de «développement professionnel» prévues pendant la deuxième année de l'entente correspondent à une réduction salariale de 1,5 pour cent.

PLUS:pc