NOUVELLES

Ligue de diamant - Rudisha vise le record du monde

05/07/2012 10:10 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Le Kényan David Rudisha ambitionne un nouveau record du monde du 800 m lors de la 7e étape de la Ligue de diamant, vendredi soir à Paris-Saint-Denis, où les Africains des hauts-plateaux se tailleront la part du lion en demi-fond.

"Je suis en grande forme, il faut profiter du moment", explique l'actuel détenteur de la marque planétaire (1:41.01), depuis le 29 août 2010 à Rieti (Italie).

Rudisha, 23 ans, se sent fort pour tenter le record avant les jeux Olympiques de Londres, qui constituent évidemment sa priorité.

"Contrairement à l'an dernier, je n'ai pas eu de problème physique", se justifie le Kényan à l'allure gracieuse et à la voix fluette. L'an passé, Rudisha était rentré blessé d'Australie où il a ses habitudes en préparation d'avant-saison.

Il a depuis début mai réussi des chronos impressionnants. D'abord à Doha pour sa rentrée (1:43.10), puis à New York (1:41.74) il y a un mois, et encore le 23 juin à l'altitude de Nairobi (1680 m), où il a signé 1 min 42 sec 12/100e en conduisant toute la course,

Son lièvre habituel, Sammy Tangui, sera là pour l'amener aux 400 m aux alentours de "48.8", souhaite-t-il. D'ailleurs, son pire ennemi risque d'être la météo, qu'on annonce médiocre, avec des risques d'averses, vendredi soir.

Le Kenya sera en formation olympique au 3000 m steeple messieurs, avec Paul Koech et Richard Mateelong, déjà largement sous les 8 minutes cette saison, Koech par deux fois même (Doha et Rome).

Bekele en sélection -------------------

Comme souvent à ce niveau, le 5000 m sera l'occasion d'une lutte entre Kényans et Ethiopiens, ces derniers guidés par le triple champion olympique Kenenisa Bekele. "Il y a encore une place à prendre sur 5000 m aux Jeux. J'espère faire partie de l'équipe. A cause de problèmes musculaires à un mollet, j'ai employé du temps pour retrouver la forme", explique le +Négus+ des pistes, déjà qualifié sur 10.000 m.

Le meeting Areva sera aussi l'occasion de voir un 100 m de toute beauté avec d'un côté les Américains Justin Gatlin et Tyson Gay - le deux meilleurs sprinteurs US - et, de l'autre, le Français Christophe Lemaitre, double champion d'Europe en titre.

Gay, qualifié pour les JO en 9.86 après seulement deux sorties et un an de galères physiques suite à une opération de la hanche, vient à Paris pour travailler "sa mise en action". Gatlin, de retour au sommet après avoir purgé une suspension de quatre ans pour dopage, veut continuer de se rapprocher des Jamaïcains Yohan Blake et Usain Bolt.

Lemaitre, lui, n'a pas encore réussi à descendre sous les 10 secondes cette saison. Paris doit lui fournir des indications supplémentaires quand à son choix pour les JO: doublé 100-200 m, ou plus probablement 200 m seulement ?

L'Australienne Sally Pearson, reine du 100 m haies dont elle pourrait battre le record du monde cette année, sera un des autres grands noms du meeting qui, placé quelques jours après les sélections jamaïcaines, américaines et les championnats d'Europe, a été "plus compliqué que les autres années à organiser", selon son directeur Laurent Boquillet.

Les Jamaïcains, qui ont terminé leurs sélections nationales en fin de semaine, dont Sa Majesté Bolt, défait sur 100 m et 200 m par Blake, sont notamment absents.

fbr-asc/eb

PLUS:afp