NOUVELLES

Les camions de l'Otan entrent de nouveau en Afghanistan depuis le Pakistan

05/07/2012 04:46 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

Des camions de ravitaillement de l'Otan sont entrés jeudi en Afghanistan depuis le Pakistan pour la première fois après sept mois de blocage engendré par une crise diplomatique entre Islamabad et Washington, ont annoncé des responsables pakistanais à la frontière.

Au moins deux camions transportant de l'eau minérale pour les troupes de l'Otan ont franchi le poste frontière de Chaman, dans le sud-ouest du Pakistan, pour entrer dans le sud de l'Afghanistan, ont précisé ces sources.

Washington et Islamabad avaient scellé mardi un accord permettant la reprise du transit par le Pakistan des convois de ravitaillement des troupes de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), interrompu juste après un bombardement de l'Isaf qui avait tué 24 soldats pakistanais à la frontière afghane en novembre 2011.

Cette bavure avait tendu encore un peu plus les relations entre Washington et Islamabad déjà mises à mal par le raid américain secret qui avait tué Oussama Ben Laden en mai 2011 dans le nord du Pakistan.

L'accord conclu cette semaine prévoit notamment le déblocage d'une aide américaine de 1,1 milliard de dollars pour l'armée pakistanaise que Washington avait gelée l'an dernier.

Sa conclusion, après des mois de négociations infructueuses, est un soulagement pour les Etats-Unis et leurs alliés de l'Otan, qui ont prévu de retirer toutes leurs troupes combattantes d'Afghanistan d'ici la fin 2014.

Le transport vers des bateaux amarrés au Pakistan coûte en effet bien moins cher qu'un éventuel pont aérien pour évacuer les dizaines de milliers de véhicules et de soldats.

En échange de la réouverture du trafic, Islamabad réclamait des excuses formelles de Washington à propos de la bavure de novembre, ainsi qu'un renchérissement des droits de passage des camions sur son territoire.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a indiqué avoir réitéré les "plus profonds regrets" américains pour le "tragique incident" de novembre.

ach-ks-mak-sjd/emd/jh

PLUS:afp