NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, plombé par la BCE

05/07/2012 09:47 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en baisse jeudi à New York, plombés par un renchérissement du billet vert face à l'euro après une baisse du principal taux d'intérêt directeur de la Banque centrale européenne (BCE), qui rendait les achats de brut moins attractifs.

Vers 13H25 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août s'échangeait en baisse de 60 cents par rapport à mardi, à 87,06 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Le marché était fermé mercredi pour cause de jour férié aux Etats-Unis.

"Ce qui provoque une baisse du brut, c'est l'écart entre les mouvements des taux d'intérêt de l'Europe et l'Asie d'un côté et des Etats-Unis de l'autre", a constaté Phil Flynn, stratège de Price Futures Group.

En effet, "on assiste à davantage d'assouplissement monétaire du côté de l'Europe et de la Chine alors que, du côté des Etats-Unis, de bons chiffres économiques rendent une nouvelle vague d'assouplissement moins probable", a-t-il continué.

En Europe, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi la baisse de son principal taux directeur à 0,75%, soit son plus bas niveau historique, dans une tentative de doper une économie européenne toujours morose, ce qui contribuait par ricochet à diluer la valeur de la monnaie unique face aux autres devises, comme le dollar.

Or, un renchérissement du billet vert tend à rendre les achats d'actifs libellés en dollars, tel que le brut, moins attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, la Chine, deuxième économie mondiale, a annoncé jeudi la baisse de ses taux d'intérêt de référence pour la deuxième fois en un mois, alors que sa croissance ralentissait.

Aux Etats-Unis, en revanche, l'afflux de statistiques économiques satisfaisantes étaient interprétées par le marché comme des signes de la vigueur de l'économie américaine, éloignant les chances d'une nouvelle intervention de soutien de la part de la banque centrale américaine (Fed).

Selon des chiffres officiels, les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé aux Etats-Unis dans les derniers jours de juin, alors que le rythme des embauches s'est accéléré en juin dans le secteur privé aux Etats-Unis, selon l'enquête mensuelle sur l'emploi publiée jeudi par la société de services informatiques ADP.

D'autre part, les opérateurs attendaient la publication des chiffres hebdomadaires des stocks de brut aux Etats-Unis, dans la matinée. "Une baisse des stocks est anticipée", a prévu Matt Smith, de Summit Energy.

ppa/sl/bdx

PLUS:afp