NOUVELLES

JO-2012 - Pentathlon moderne: le mode d'emploi

05/07/2012 07:41 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Mode d'emploi des épreuves de pentathlon moderne aux jeux Olympiques de Londres (27 juillet au 12 août):

LES ORIGINES

Dès l'Antiquité, Grecs et Romains pratiquaient le pentathlon, un sport rassemblant cinq disciplines, très différentes de celles du pentathlon moderne (disque, javelot, longueur, un tour de stade à la course à pied, lutte), et censé désigner le sportif le plus accompli. Le pentathlon moderne est créé en 1909 par le baron Pierre de Coubertin, le fondateur des jeux Olympiques modernes. Ce sport trouverait son origine dans une légende du XIXe siècle selon laquelle un jeune officier de la cavalerie française aurait été envoyé à cheval pour délivrer un message. Pour mener à bien sa mission, il aurait dû monter à cheval, se battre à l'épée, tirer au fusil, nager et courir: les cinq épreuves que doivent aujourd'hui passer les pentathlètes.

Entré au programme olympique lors des Jeux de Stockholm en 1912, ce sport va fêter son centenaire cette année pour l'épreuve masculine. La compétition féminine, elle, a fait ses débuts olympiques aux Jeux de Sydney en 2000.

LES EPREUVES

2 épreuves: 1 masculine, 1 féminine

Dans la même journée, les athlètes commencent par une épreuve d'escrime, à l'épée, lors d'un tournoi au cours duquel ils doivent tous s'affronter mutuellement en duel. Puis ils enchaînent par un 200 m nage libre en piscine, avant d'effectuer un parcours de saut d'obstacles (12) de 350-400 m pour l'épreuve d'équitation.

Ces trois premières épreuves sont notées et les écarts entre les notes des concurrents sont transformées en pénalité de temps qui déterminent l'ordre de départ des athlètes pour la dernière manche: une course de 3 km incluant trois étapes de tirs au pistolet à 10 m sur des cibles. Le premier athlète à franchir la ligne d'arrivée est champion olympique.

Jusqu'aux Jeux de Pékin, le tir était effectué de façon isolée et les concurrents terminaient par la course seule.

LA COMPETITION

Format: lors des duels à l'escrime, à l'épée, le premier à toucher a remporté l'assaut. Si aucune touche n'est enregistrée en 1 minute, les deux combattants sont déclarés perdants. Un athlète se voit attribuer 1000 points s'il remporte 70% de victoires sur la totalité de ses assauts et chaque victoire ou défaite par rapport à ces 70% lui fait gagner ou perdre 24 points.

En natation, un temps de 2 min 30 sec correspond à 1000 points là aussi, avec des pénalités ou des bonus de 4 points par tranche 0,33 secondes au-dessus ou en-deça de ce chronomètre.

En équitation, les concurrents démarrent avec un capital de 1200 points et perdent 20 points par obstacle renversé, 40 points en cas de refus ou désobéissance et 60 points en cas de chute. De même, ils perdent 4 points par seconde au-delà du temps autorisé.

Au départ de la dernière manche, 4 points de retard coûtent une seconde de pénalité par rapport à un autre concurrent. Le concurrent le mieux noté part donc le premier puis tous les concurrents démarrent les uns après les autres en fonction des pénalités de temps infligées.

Nombre de concurrents: 72, soit 36 hommes et 36 femmes. Chaque pays ne peut qualifier plus de deux hommes et deux femmes.

Dates des compétitions: 11 et 12 août

Site des compétitions: pour l'escrime, les pentathlètes commencent à la Copper Box, le pavillon qui accueille aussi le handball. Puis ils nagent dans la piscine du centre aquatique avant de rejoindre Greenwich Park pour l'épreuve d'équitation et la dernière manche combinée de course à pied et tir.

ol/chc

PLUS:afp