NOUVELLES

JO-2012 - Natation: +der+ de Phelps pour la plus grande Une de l'histoire

05/07/2012 06:09 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Homme de tous les exploits, l'Américain Michael Phelps entend faire de ses derniers Jeux, à Londres, le moment le plus fort de l'histoire des JO en devenant l'Olympien le plus médaillé de tous les temps.

Le nageur de 27 ans aux bras immenses va focaliser toute l'attention sur lui, comme c'est de coutume depuis ses six médailles d'or aux jeux Olympiques d'Athènes en 2004. A Pékin en 2008, il avait fait encore plus fort, avec huit médailles d'or, pour devenir l'athlète le plus titré de l'histoire des Jeux.

A Londres, il veut frapper un dernier grand coup en visant le record de médailles olympiques, détenu par la gymnaste soviétique Larisa Latynina (18 médailles de 1956 à 1964).

Inscrit sur sept épreuves, il a juste à monter sur le podium de trois épreuves pour réaliser l'exploit.

Et s'il grimpe sur le podium de ses quatre épreuves en solo (100 m et 200 m papillon, 200 m et 400 m 4 nages), il égalera le record de médailles individuelles de la Russe (14).

Enfin, s'il décroche l'or sur l'une de ses quatre épreuves individuelles, il deviendra le premier nageur à remporter trois titres consécutifs dans une même épreuve.

Le nageur de Baltimore tirera alors sa révérence et mettra très probablement un terme à sa carrière.

Son successeur est déjà tout trouvé en la personne de Ryan Lochte, qui s'est même offert le luxe de battre le maître l'an dernier aux Mondiaux-2011, où il lui a volé la vedette.

Lochte, moins médiatique mais très performant et lui aussi en lice sur sept épreuves, est le rival de Phelps depuis deux ans, sur le 4 nages mais aussi sur 200 m, qui s'annonçait comme LA course des Jeux jusqu'à ce que Phelps, qualifié sur la distance, y renonce pour mieux se concentrer sur les relais.

Le duel des deux Américains se fera sur 200 m et 400 m 4 nages, à la surprise générale, alors que Phelps avait annoncé après Pékin qu'il ne nagerait plus cette spécialité, trop éprouvante. Pourtant, il s'y est engagé aux sélections américaines. Vainqueur sur 200 m 4 nages devant Lochte, il s'est fait battre sur 400 par son ennemi juré.

Les Etats-Unis, nation dominante de la natation avec 31 médailles aux JO-2008, ont aussi un nouveau phénomène, tout jeune, en la personne de Melissa Franklin, première nageuse américaine à s'aligner sur sept épreuves.

La lycéenne de 17 ans a dans le viseur le record de Natalie Coughlin (6 médailles). Drôle et ultra détendue, cette nageuse immense, par la taille et le talent, domine les 100 m et 200 m dos, avec les meilleures performances mondiales de l'année (58.85 et 2:06.12).

Sur 200 m et 400 m libre, la bataille s'annonce féroce entre l'Américaine Allison Schmidt, la Française Camille Muffat et l'Italienne Federica Pellegrini, championne du monde en titre et détentrice des records du monde.

Le clou du spectacle sera comme de coutume la distance-reine, le 100 m libre, déjà entre les mains de l'Australien James Magnussen, 20 ans et champion du monde en titre.

Celui que l'on surnomme "le missile" est le premier sprinteur à être passé sous les 48 secondes depuis la fin des combinaisons intégrales (1 janvier 2010).

Lors des sélections australiennes en mars, il a porté un coup de massue à tous les prétendants avec un chrono canon (47.10). Désormais, seules les places de 2e et 3e sont en jeu, auxquelles prétendent le Français Yannick Agnel, les Américains Nathan Adrian et Cullen Jones et le champion du monde 2009, Cesar Cielo.

Mais le Brésilien mise en fait davantage sur 50 m libre, où il défend son titre. Il aura la vie dure avec l'étonnant trentenaire américain Anthony Ervin, qui a fait son retour cette saison après avoir été sacré aux JO il y a 12 ans.

Enfin le 1.500 m messieurs promet d'être intense avec trois nageurs de folie: le Chinois Sun Yang, le Sud-Coréen Tae Hwan Park et le jeune italien Gregorio Paltrinieri.

sc/ol/chc

PLUS:afp