NOUVELLES

JO-2012 - Handball: la France favorite malgré une concurrence qui s'affirme

05/07/2012 04:34 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

Les handballeurs français, en reconquête après un Euro raté, restent les favoris des Jeux de Londres où ils défendront leur titre acquis en 2008, même si le Danemark et la concurrence avancent décomplexés.

Depuis leur irruption sur la scène olympique, marquée par une médaille de bronze à Barcelone en 1992, les Bleus ont participé à tous les JO et n'ont, malgré quelques déceptions, jamais fini au-delà de la sixième place.

La consécration est venue il y a quatre ans à Pékin où les joueurs de Claude Onesta ont touché l'or olympique et donné naissance à la meilleure équipe de handball de tous les temps.

Champions olympiques en 2008, champions du monde en 2009 et 2011 et champions d'Europe en 2010, les Bleus ont tout raflé avant de tomber de haut à l'Euro serbe en janvier 2012 où pour la première fois depuis 2004 ils ont échoué à atteindre le dernier carré dans une compétition internationale.

Arrivés avec une équipe au complet, ils se sont montrés trop sûrs d'eux pour finir, contre toute attente, à une triste onzième place et s'incliner devant une concurrence avide de revanche, à commencer par le Danemark.

Sacrée championne d'Europe, l'équipe scandinave, emmenée par Mikkel Hansen, partage du coup le rôle de favori des Jeux avec la France mais devra déjà survivre à un premier tour particulièrement difficile.

Placé dans un groupe terrible, le Danemark va se déchirer avec la Serbie, la Croatie, l'Espagne, la Hongrie et la Corée du Sud.

Pendant ce temps-là, la France va commencer le tournoi en douceur face à la Grande-Bretagne, nation sans aucune tradition handballistique, avant de monter tranquillement en régime face à l'Argentine, la Tunisie, l'Islande et la Suède.

Chez les dames en revanche, la France, vice-championne du monde en titre, se retrouve dans la situation inverse puisqu'elle devra faire face dès le premier tour à la Norvège, championne olympique et du monde, et l'Espagne et le Danemark, tous deux demi-finalistes du Mondial-2011.

Ces quatre équipes comptent parmi les principales favorites du tournoi féminin alors que l'autre poule s'avère nettement plus légère avec les équipes de Russie, de Croatie, de Grande-Bretagne, du Brésil, du Monténégro et de l'Angola.

jk/ol/jr

PLUS:afp