NOUVELLES

JO-2012 - Escrime: l'Italie et Vezzali contre le reste du monde

05/07/2012 03:53 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

A l'image de sa fleurettiste Valentina Vezzali qui visera un 4e titre historique en individuel, l'Italie entend mettre au pas le monde de l'escrime à l'occasion des JO, même si la Chine, les Etats-Unis et les autres nations européennes ne se rendront pas sans combattre.

Lors des derniers Mondiaux, organisés à l'automne chez eux à Catane en Sicile, les Italiens ont fait étalage de leur savoir-faire, avec onze médailles dont quatre d'or.

Leur hégémonie s'était manifestée par leurs victoires dans la totalité des armes individuelles chez les hommes, en plus du succès de Vezzali chez les dames.

A Londres, la fleurettiste de 38 ans, star de la discipline avec ses 13 breloques mondiales en or, sera d'ailleurs la porte-drapeau de la délégation italienne, tout comme l'épéiste française Laura Flessel-Colovic pour la France.

Après ses victoires à Sydney (2000), Athènes (2004) et Pékin (2008) dans l'épreuve individuelle, Vezzali entend bien faire la passe de quatre à Londres, un exploit unique dans l'histoire de l'escrime.

Chez les hommes, Aldo Montano, qui a décroché l'or au sabre en 2004, va essayer d'entretenir la tradition: le père et le grand-père Montano avaient également gagné des médailles olympiques.

Le fleuret - l'arme de prédilection des Italiens - devrait offrir d'âpres assauts entre Andrea Cassara, N.1 mondial, Valerio Aspromonte, son dauphin au classement et récent champion d'Europe, et Andrea Baldini, champion du monde 2009.

Mais la vieille Europe n'entend pas se laisser faire. Si l'Italie est le pays le plus titré de l'histoire de l'escrime aux JO avec 45 médailles, la France n'est pas loin derrière (41) et compte dans ses rangs un certain nombre d'atouts avec Gauthier Grumier à l'épée ou encore Erwann Le Péchoux au fleuret.

La Russie et l'Ukraine s'annoncent également redoutables, en particulier chez les dames. Lors des récents championnats d'Europe de Legnano (Italie), c'est la Russie qui a crevé l'écran avec 7 des 11 titres mis en jeu, toutes armes et sexes confondus !

L'Allemagne -qui revendique avec l'Italie le privilège d'être le pays +père+ de l'escrime en tant que sport- est également une valeur sûre de la discipline. Peter Joppich, quadruple champion du monde du fleuret, est l'une de ses figures de proue.

Mais le monde de l'escrime n'évolue plus en vase clos, comme en attestent les résultats des dernières grandes compétitions internationales.

La Chine s'est ainsi offerte le titre mondial au fleuret masculin par équipes aux derniers Mondiaux, sans oublier la finale 100% chinoise à l'épée dames entre Li Na, vainqueur, et Sun Yujie. En Asie, la Corée du Sud est aussi une place forte de l'escrime.

Enfin, les Etats-Unis auront la jeunesse avec eux, symbolisée par les deux fleurettistes Race Imboden (19 ans) et Alexander Massialas (18 ans) !

fbr/gd/ol/jr

PLUS:afp