NOUVELLES

JO-2012 - Equitation: des records en vue et l'Allemagne en arbitre

05/07/2012 05:14 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Le cavalier australien de concours complet Andrew Hoy et l'équipe américaine de saut d'obstacles poursuivent le rêve d'un nouvel or aux jeux Olympiques de Londres, où l'Allemagne arbitrera les ambitions dans les trois disciplines équestres.

Hoy, 53 ans, avait triomphé avec les +Aussies+ en 1992 (à Barcelone), 1996 (à Atlanta) et 2000, à Sydney devant son public.

Tenants du titre depuis 2004, les Etats-Unis peuvent ambitionner de faire aussi bien en concours de saut d'obstacles (CSO). Dénominateurs communs des succès d'Athènes et de Pékin (en fait Hong Kong en 2008), McLain Ward et l'amazone Beezie Madden, sélectionnés dans la longue liste par George Morris, sont théoriquement en lice pour un 3e succès d'affilée.

Paradoxalement, c'est en concours complet, la discipline dans laquelle ils ont obtenu le moins de médailles olympiques de leur très riche histoire équestre, que les Allemands paraissent presque imbattables.

Heinrich Romeike et l'inoubliable Marius, atteint désormais par la limite d'âge, ne défendront pas leurs couronnes individuelle et par équipes de Pékin. Mais ils ont trouvé avec Michael Jung et Sam, champions du monde et d'Europe, de dignes successeurs.

En CSO, la Mannschaft, forte des titres mondial et continental, demeure la référence avec Ludger Beerbaum et Marcus Ehning.

Et si elle ne parade plus comme autrefois, l'équipe de dressage dispose de l'arme fatale avec l'étalon noir Totilas, autrefois joyau des Pays-Bas. Seule incertitude: le jeune cavalier Matthias Alexander Rath est affaibli par une mononucléose.

Pour ses Jeux, la Grande-Bretagne a mis les bouchées doubles, notamment en dressage, longtemps le parent pauvre. Pari réussi car les Britanniques visent rien moins que l'or dans la discipline, avec Charlotte Dujardin, Laura Bechtolsheimer et Carl Hester.

Parmi les 41 nations représentées, la Nouvelle-Zélande (concours complet), la France (CSO et concours complet) et les Pays-Bas (dressage avec Amelinde Cornelissen et CSO) restent des candidats potentiels aux podiums.

Le Canadien Eric Lamaze avait conquis l'or individuel du CSO aux derniers JO. Il revient, mais sans Hickstead. L'étalon s'en est allé à l'automne dernier, foudroyé par une rupture de l'aorte en plein concours à Vérone (Italie). Pour sa part, Ian Millar, équipier de Lamaze, fêtera à Londres une 10e participation-record aux JO.

Jamais absente dans le seul sport qui fait cohabiter l'humain et l'animal, l'émotion sera à son comble lundi 30 juillet. Quand la foule investira le parc royal de Greenwich, le plus ancien de la capitale britannique, pour le spectacle du cross-country. L'épreuve de tous les dangers, avec une attraction nommée Zara Phillips, la petite-fille de la reine Elizabeth II.

L'événement fera alors oublier la polémique qu'avait suscitée le coût pharaonique (72 millions d'euros) de la structure démontable dressée sur pilotis pour accueillir les compétitions de dressage et de saut.

asc/ol/jmt

PLUS:afp