NOUVELLES

JO-2012 - Basket: 20 ans après, la "Dream Team" américaine toujours en pole

05/07/2012 03:14 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

Vingt ans après la "Dream Team" de Barcelone, les Etats-Unis repartent à la conquête de l'or olympique du basket-ball à Londres où, malgré plusieurs forfaits, ils seront de nouveau les écrasants favoris.

"On a pris quatre balles", souligne le patron de la Fédération américaine Jerry Colangelo pour résumer les quatre absences de poids auxquelles doit faire face le Team USA avec Derrick Rose, Dwight Howard, Dwyane Wade et Chris Bosh.

Blessés, ces quatre super stars manqueront à l'appel, mais il est difficile de tabler sur un effondrement des Américains, comme lors des Jeux de 2004, quand ils avaient été battus en finale par l'Argentine.

Champions olympiques en 2008 puis du monde en 2010, avec deux équipes 100% différentes, les USA possèdent un réservoir de super héros incomparable et se rendront à Londres avec des icônes comme Kobe Bryant, LeBron James, Kevin Durant, Russell Westbrook, Carmelo Anthony, Chris Paul ou encore Deron Williams.

Leur seule petite faiblesse réside à l'intérieur, même si Blake Griffin, la star des LA Clippers, devrait y faire de ravages.

"C'est évident que le fait d'avoir créé un groupe élargi de joueurs depuis sept ans nous aide à surmonter une situation comme ça", dit le sélectionneur Mike Krzyzewski, dont ce sera la dernière campagne à la tête de l'équipe et qui assume l'étiquette de grand favori de l'équipe américaine.

Derrière les Etats-Unis, en lice pour un cinquième sacre sur les six dernières éditions, l'Espagne, qui avait offert une formidable résistance aux USA lors de la finale des JO-2008, sera de nouveau le principal outsider.

La Roja devra faire sans Ricky Rubio, en convalescence, et peut-être sans Juan Carlos Navarro, incertain à cause d'une douleur à la voûte plantaire.

Mais le champion du monde 2006 et double champion d'Europe en titre présente toujours un effectif luxueux, à commencer par les frères Gasol.

"On a beaucoup d'ambition, on va se battre pour l'or et je pense qu'on peut gagner ce tournoi, souligne Pau Gasol. On a beaucoup de talent dans l'équipe et tout le monde sera motivé pour tout donner. On ne craint personne."

Battu par l'Espagne en finale du dernier Euro, la France s'annonce comme un trouble-fête potentiel avec une équipe truffée de joueurs NBA, en espérant que Tony Parker, opéré de l'oeil gauche à la mi-juin, soit bien présent et sachant que Joakim Noah, touché à la cheville, a déjà déclaré forfait.

"On en a parlé souvent des JO, ça faisait longtemps qu'on courait après ça, c'est un rêve qui se réalise", souligne Tony Parker, qui avait raté les JO en 2004 et 2008 et espère rééditer à Londres la performance de ses aînés, médaillés d'argent aux Jeux de Sydney en 2000.

Dans le même groupe que la France et les Etats-Unis au premier tour, l'Argentine, championne olympique 2004 et troisième en 2008, va, elle, tenter un dernier exploit olympique avec la génération de Manu Ginobili.

jk/jr/ol

PLUS:afp