NOUVELLES

Footballeur blessé par une balle de l'armée française au Gabon: un officier jugé coupable

05/07/2012 02:26 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Un officier français accusé d'être responsable de la blessure accidentelle par balle, au Gabon, d'un jeune footballeur gabonais a été jugé coupable jeudi par la section "Affaires militaires" du tribunal de Paris, mais dispensé de peine.

Trois autres officiers, qui comparaissaient pour la même affaire, ont été relaxés, a indiqué à l'AFP l'un de leurs défenseurs, Me Benoît Chabert.

Le 23 novembre 2007 à Libreville, Khota Junior Moukadi est assis sur le banc des remplaçants pendant un match de son équipe. Jeune footballeur doué, en contact avec un club italien, il ressent soudain une douleur à la hanche. Soulevant son maillot, il s'aperçoit qu'il vient d'être blessé, touché par un projectile de 9 mm.

Non loin de là, huit militaires français en poste au Gabon s'entraînent au tir et il devient vite évident que Khota Moukadi a été victime d'une balle perdue. Logée trop près de la moelle épinière, la balle n'a pas pu être extraite et continue de faire souffrir sans relâche le jeune footballeur.

L'enquête n'ayant pas permis de déterminer qui avait tiré la balle en question parmi les huit soldats, quatre officiers responsables ont été cités à comparaître pour "avoir manqué à leurs obligations de contrôle".

Seul l'officier directement responsable, chef de tir ce jour-là, a été jugé coupable mais dispensé de peine. La responsabilité des trois autres officiers n'a pas été retenue et ils ont été relaxés.

La question d'une éventuelle indemnisation du jeune homme pour le préjudice subi fera l'objet d'un recours ultérieur devant la justice administrative.

mm/axr/nou/aub

PLUS:afp