NOUVELLES

Des célébrations soulignant l'indépendance de l'Algérie ont lieu à Montréal

05/07/2012 04:13 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il y a tout juste 50 ans, les Algériens mettaient fin à 130 ans d'occupation coloniale française.

L'Algérie est devenu un État souverain au terme d'une insurrection meurtrière de sept ans des indépendantistes algériens contre l'État français, de 1954 à 1962. Une guerre qui aurait fait un million et demi de victimes, selon la version algérienne.

La chanteuse québécoise d’origine algérienne Lynda Thalie croit que cet anniversaire est d'une occasion de se remémorer les moments importants de l'histoire de l'Algérie.

Elle soutient que la célébration de l'indépendance d'un pays permet de constater qu'un peuple est capable de se relever d'une guerre. Elle pense que les gens se rassemblent pour célébrer, mais aussi pour voir ce qui les lie encore.

La chanteuse affirme être surtout intéressée par l'espoir que portent les célébrations pour l'avenir du pays.

Le président du Centre culturel algérien de Montréal, Mohamed Dadi, assure que la révolution a eu un impact inestimable qui s'est fait sentir bien au-delà des frontières du pays. L'indépendance de l'Algérie aurait eu un effet boule de neige sur le reste du continent africain, selon lui.

Toute révolution réalise rarement la totalité de ses objectifs, indique-t-il. Il garde cependant espoir que la jeunesse saura prendre le flambeau et améliorer la situation au pays, comme l'ont fait leurs grands-parents lorsqu'ils ont combattu pour leur liberté.

Le centre qu'il dirige s'est d'ailleurs donné la mission de s'adresser aux jeunes afin qu'ils conservent leur attachement vis-à-vis de la nation algérienne. M.Dadi explique vouloir arrimer la nouvelle génération au patrimoine national.

Bien qu'elle n'ait pas la prétention de tout connaître de la situation socio-économique de sa terre natale, Mme Thali est d'avis que le pays fait d'importants pas, notamment au point de vue économique.

D'un point de vue social cependant, elle considère qu'il y a beaucoup de travail à accomplir, des frontières à franchir avant de pouvoir dire que l'Algérie est un endroit assez équitable, selon elle.

Une chose lui est toutefois certaine: où il y a des Algériens, il y aura des célébrations et de la danse pour les 50 ans de la révolution.

Des célébrations auront lieu aux quatre coins du globe. À Montréal, une grande fête familiale est organisée, samedi, au parc François-Perrault, dans le quartier Rosemont. Tournoi de soccer, activités culturelles et historiques, et gastronomie traditionnelle sont au menu.

-

PLUS:pc