NOUVELLES

Au Soudan du Sud, la mortalité grimpe dans les camps de réfugiés soudanais

05/07/2012 11:24 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

Les réfugiés soudanais qui fuient la guerre civile dans leur pays meurent dans des proportions alarmantes dans des camps de réfugiés inondés et insalubres au Soudan du Sud, met en garde jeudi Médecins sans frontières (MSF).

Selon l'ONG, les taux de mortalité dans le camp de réfugié de Jamam, qui abrite quelque 40.000 Soudanais qui ont fui l'Etat soudanais du Nil Bleu, sont quasiment deux fois supérieurs aux niveaux d'alerte.

"Ces gens ont fui des violences terribles au Soudan et ont perdu des membres de leurs familles dans de difficiles voyages," a commenté Tara Newell, coordinatrice d'urgence de MSF dans le camp.

"Maintenant, ils se sont trouvent sans toit dans des camps sur des zones inondées et meurent de maladies qui peuvent être évitées," a-t-elle poursuivi.

Quelque 120.000 personnes ont fui les combats et les bombardement au Nil Bleu depuis septembre, quand la guerre a éclaté entre les forces de Khartoum et des rebelles qui avaient combattu contre le Nord, auprès des Sudistes, lors de la guerre pour l'indépendance du Soudan du Sud.

Les réfugiés fuient dans plusieurs camps sud-soudanais. Mais à Jamam seul, près de neuf enfants meurent tous les jours, plus de la moitié d'entre eux à cause de diarrhées, a poursuivi MSF dans un communiqué.

Beaucoup dorment dans des vêtements mouillés sous des couvertures trempées. Le Soudan du Sud entre dans sa saison des pluies et des averses ont fait déborder les latrines la semaine dernière, contaminant le peu d'eau potable dont le camp disposait.

"Les conditions de vie à Jamam sont désormais tout simplement inacceptables," a poursuivi Mme Newell.

Le Soudan du Sud, qui fête lundi le premier anniversaire de son indépendance, fait lui-même face à une extrême pauvreté.

hmc/pjm/aud/jms

PLUS:afp