NOUVELLES

Syrie: Paris et Londres exhortent Moscou à cesser de soutenir Damas

04/07/2012 10:52 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

La France et la Grande-Bretagne ont exhorté mercredi la Russie à cesser de soutenir "le régime meurtrier" de Bachar al-Assad, soulignant qu'il était "condamné" et qu'il était de l'intérêt de Moscou de ne plus être à ses côtés.

"La Russie doit comprendre qu'on va vers l'effondrement (du régime) en Syrie", a déclaré le chef de la diplomatie britannique, William Hague, à Paris, au cours d'une conférence de presse conjointe avec son hôte, Laurent Fabius.

"Même si le président al-Assad avait les mains libres pour commettre tant de crimes, il ne pourrait pas contrôler la situation en Syrie", a-t-il insisté, "c'est un régime qui a échoué et est condamné".

Laurent Fabius s'est dit "d'accord" avec William Hague et a ajouté: "Il faut que nos collègues russes comprennent qu'en soutenant un régime condamné (...), ils se mettent en opposition et en plus, ils risquent de perdre l'influence qu'ils peuvent avoir dans cette partie du monde. Alors que personne ne leur conteste le fait qu'ils auraient une influence s'ils pouvaient aider à trouver une solution".

"Nous savons qu'il faut exercer toute la pression possible sur le régime meurtrier de Bachar al-Assad", a-t-il dit, précisant peu après: "Nous sommes en train de travailler à une extension des sanctions".

Une centaine de pays occidentaux et arabes se réunissent vendredi à Paris pour tenter d'obtenir un départ du pouvoir du président syrien Bachar al-Assad, en dépit de l'opposition de la Russie pour qui seuls les Syriens peuvent décider de leur avenir.

"La réunion du Groupe des amis du peuple syrien, à Paris, est d'ores et déjà assurée de réunir plus de 100 Etats, c'est-à-dire au moins la moitié du monde", s'est félicité M. Fabius.

lbx/prh/hba

PLUS:afp