NOUVELLES

Oxfam appelle à l'aide internationale aux Palestiniens de la Vallée du Jourdain

04/07/2012 01:02 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

L'ONG Oxfam appelle la communauté internationale, en particulier l'Union européenne (UE) à soutenir les Palestiniens de la Vallée du Jourdain menacés par la colonisation israélienne en y investissant même sans accord d'Israël, dans un rapport publié jeudi.

Alors que 66.000 Palestiniens et 9.500 colons israéliens vivent dans la Vallée du Jourdain, dont la superficie représente 30% de la Cisjordanie occupée, les colonies contrôlent 86 % des terres, contre 6 % pour les Palestiniens, selon le rapport.

Dans cette région à 90 % "en zone C", c'est-à-dire sous contrôle total de l'armée israélienne, "le développement est encore limité du fait que les familles et entreprises palestiniennes, tout comme les agences d'aide et les donateurs de l'Union européenne, ne parviennent presque jamais à obtenir les permis requis pour construire", souligne l'ONG.

"En raison de l'effet cumulé des restrictions de l'Etat israélien et du manque d'investissements par les donateurs et l'Autorité palestinienne, le niveau de pauvreté des Palestiniens établis dans la vallée du Jourdain est quasiment deux fois supérieur au niveau de pauvreté dans le reste de la Cisjordanie", poussant la population à partir, selon le texte.

En conséquence, Oxfam demande aux donateurs, en particulier à l'UE, en tant que "principal partenaire commercial d'Israël et plus important donateur aux Palestiniens", de "soutenir des projets de développement dans la vallée du Jourdain et ailleurs dans la Zone C, même si ces projets n'ont pas été approuvés explicitement par l'administration civile israélienne (sauf si le refus israélien découle de véritables problèmes de sécurité reconnus par le droit international)".

"L'UE a l'opportunité d'aller au-delà des déclarations alors que José Manuel Barroso, l'actuel président de la Commission européenne, doit effectuer une visite en Cisjordanie dans les prochains jours", remarque Oxfam.

L'ONG appelle l'UE à "garantir la mise en application des conclusions du Conseil des Affaires étrangères" en mai dans laquelle l'Union affirmait "continuer à apporter une assistance financière au développement palestinien en zone C et s'attendre à ce que de tels investissements soient protégés", une allusion aux démolitions israéliennes.

Elle lui conseille également de publier "un rapport annuel sur la situation dans la Zone C selon le même principe que le rapport annuel de l'UE sur Jérusalem-Est" et de faire pression sur Israël pour "transférer le pouvoir de planification des villes et villages palestiniens de la Zone C aux Palestiniens".

sst/jlr/hj

PLUS:afp