NOUVELLES

Le TSX grimpe dans l'espoir de voir les banques centrales stimuler la croissance

04/07/2012 04:57 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a affiché de nouveaux gains mercredi, les investisseurs continuant d'espérer que les banques centrales en Europe proposeront de nouvelles mesures pour appuyer la croissance économique.

L'indice composé S&P/TSX a clôturé en hausse de 65,12 points, à 11 913,87 points, après avoir engrangé la veille 252 points. La Bourse de croissance TSXV a avancé de 16,4 points à 1241,9 points, tandis que les marchés américains étaient fermés pour le congé du jour de l'Indépendance.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,07 cent US à 98,7 cents US.

Tous les secteurs du TSX ont avancé mercredi, à l'exception de celui des biens de consommation courante. L'indice phare du parquet torontois a notamment profité de la hausse de 1,63 pour cent du secteur de la consommation discrétionnaire, stimulé par les données sur les ventes d'automobiles aux États-Unis diffusées mardi. L'action de Magna International (TSX:MG) a notamment gagné 2,42 $, soit 6,05 pour cent, à 42,43 $.

Le secteur de la finance a aussi progressé, l'action de la Banque Royale (TSX:RY) ayant pris 63 cents à 53,72 $ alors que celle de la Banque Scotia (TSX:BNS) s'est emparée de 51 cents à 53,84 $.

Le TSX a pris environ 579 points, soit 5,1 pour cent, au cours des six dernières séances, pour retrouver un sommet atteint pour la dernière fois il y a deux mois. Le parquet semble encouragé par les futures décisions des banques centrales en Europe.

La Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre doivent tenir des rencontres jeudi. Des analystes s'attendent à ce que la BCE réduise son taux d'intérêt directeur d'un quart de point plus tard cette semaine et à ce que la banque centrale d'Angleterre augmente sa masse monétaire.

«Cela ne me surprendrait pas, parce qu'il n'y a, nulle part dans le monde, aucune statistique qui fasse état d'une solide économie, et l'inflation reste beaucoup plus faible que prévu», a observé Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez MacDougall, MacDougall and MacTier.

Les marchés ont en outre apprécié que les leaders européens semblent finalement vouloir trouver une solution à la crise de la dette. Rassemblées pour un sommet à la fin de la semaine dernière, ceux-ci ont élaboré des plans qui permettre de croire qu'ils veulent vraiment restaurer la confiance dans la zone euro.

Entre autres choses, un plan permettrait aux fonds de sauvetage européens de faire parvenir de l'argent directement aux banques européennes en difficulté, plutôt que de faire des prêts aux gouvernements afin que ces derniers ne viennent en aide aux banques. Un tel fonctionnement permettrait d'aider les banques sans que cela n'augmente la dette des pays.

Les cours des matières premières ont reculé sur les échanges électroniques de la Bourse des matières premières de New York, après trois séances de fortes hausses.

Le prix du pétrole avait retraité de 61 cents US à 87,05 $ US le baril en fin d'après-midi, après que l'accroissement des tensions avec l'Iran l'eut fait grimper de près de 4 $ US la veille. Malgré son recul de mercredi, le baril d'or noir vaut environ 10 $ US de plus que jeudi dernier.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,56 pour cent, l'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) ayant pris 32 cents à 34,29 $, tandis que celle de Canadian Oil Sands (TSX:COS) s'est améliorée de 37 cents à 20,42 $.

Le secteur des mines et métaux a avancé d'un pour cent, même si le cours du cuivre a glissé de 2 cents US à 3,52 $ US la livre — ce qui le laisse tout de même afficher une hausse de plus de cinq pour cent par rapport à jeudi dernier. L'action d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) a reculé de 14 cents à 10,09 $, tandis que celle de HudBay Minerals (TSX:HBM) a effacé 20 cents à 8,41 $.

Les actions du groupe aurifère sont restées stables dans l'ensemble. Le cours du lingot d'or s'est déprécié de 6,80 $ US à 1615 $ US l'once. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a rendu 63 cents à 38,87 $.

PLUS:pc