NOUVELLES

La société civile au Gabon demande à Paris la "fin" de l'ancienne politique

04/07/2012 07:01 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

Le mouvement de la société civile gabonaise "Ca suffit comme ça", proche de l'opposition, a demandé au président français François Hollande de mettre "fin" à la politique de la France avec le Gabon, à la veille de sa rencontre avec le président gabonais Ali Bongo à Paris.

"Nous nous interrogeons sur le fait de savoir si vous mettrez fin (...) à la politique de la France qui, depuis près de deux siècles, déchire les pages de notre grand livre d'histoire", déclare le texte, qualifiant les relations entre la France et le Gabon d'"association de malfaiteurs et de dictateurs".

"Des vivats ont inondé le Gabon à l'annonce de votre élection. Cette clameur doit être interprétée comme un cri de libération d'après les idéaux que vous avez proclamés tout au long de votre parcours, notamment celui qui concerne l'Etat exemplaire", affirme le texte.

Il dénonce le fait que le Gabon "n'a jamais connu l'Etat exemplaire auquel aspirent tous les peuples", ainsi que "le maintien au pouvoir des roitelets de villages hissés aux rangs (...) de chefs d'Etat gabonais".

Le texte fustige notamment une "minorité" qui détient le pouvoir "de père en fils" et qualifie Ali Bongo de "président gabonais élu par la Françafrique".

La rencontre entre le président gabonais Ali Bongo Ondimba et le président français François Hollande aura lieu le 5 juillet à Paris avec comme objectif de "raffermir la coopération" dans "des relations dénuées de tout soupçon", a annoncé la présidence gabonaise vendredi.

Ali Bongo a été élu à la tête du Gabon en 2009, après le décès la même année de son père Omar Bongo, qui s'était maintenu à la présidence pendant 42 ans.

xbs/pgf/aub

PLUS:afp