NOUVELLES

La police de Toronto lance une application pour lutter contre la criminalité

04/07/2012 03:28 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - Une application pour téléphones intelligents lancée mercredi par la police de Toronto et l'organisme Échec au crime permet aux usagers de signaler un crime au simple toucher d'un bouton, et serait la première en son genre en Amérique du Nord.

La police de Toronto croit que l'application sera rapidement adoptée par d'autres agglomérations au Canada et aux États-Unis.

Le concepteur de l'application, Steve Nesbitt, de la firme Cellflare, affirme que le logiciel offrira aux policiers plus de ressources qu'une simple information transmise par téléphone à Échec au crime («Crime Stoppers»).

L'application comprend des fonctions interactives qui permettent aux Torontois de prévenir la police en temps réel relativement à un crime réel ou potentiel, par le biais de photos, de vidéos, de courriels, de textos et d'un bouton qui communique directement avec Échec au crime.

Le programme Échec au crime permet de dénoncer un crime sans crainte d'être identifié, et l'application assurera toujours cet anonymat, a assuré l'agent Martin Douglas.

L'application n'enregistre pas les courriels, les numéros de téléphone, les noms ou les emplacements. Quand un utilisateur transmet une information, il reçoit un identifiant unique et un mot de passe qui lui permettent de communiquer avec Échec au crime et vice-versa.

Les utilisateurs peuvent activer ou désactiver la fonction GPS au moment du téléchargement.

Échec au crime espère que les témoins seront dorénavant plus enclins à s'impliquer, a dit l'agent Douglas.

L'application a été lancée la semaine dernière et a déjà été téléchargée un millier de fois.

Échec au crime reçoit actuellement plus de 200 informations anonymes par semaine.

L'application comprend aussi une banque de données des criminels les plus recherchés de la ville, des mises à jour sur les médias sociaux et les coordonnées GPS des postes de police les plus proches.

Le président d'Échec au crime à Toronto, Gary Grant, a expliqué que l'application pourra être utilisée afin de combattre une multitude de crimes, allant de l'intimidation à l'école jusqu'aux meurtres.

PLUS:pc