NOUVELLES

Fraude électorale: le secrétaire parlementaire de Harper dément les allégations

04/07/2012 10:07 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

PETERBOROUGH, Ont. - Le secrétaire parlementaire du premier ministre Stephen Harper a soutenu mercredi que les allégations selon lesquelles sa famille aurait été impliquée dans une fraude électorale ne sont pas fondées.

D'après ce qui a été rapporté dans les médias, une entreprise appartenant à David Del Mastro, un cousin de Dean Del Mastro, aurait remboursé ses employés pour les dons qu'ils ont faits à la campagne du candidat conservateur.

En vertu de la Loi électorale, il est illégal de cacher l'origine d'une contribution politique.

Prenant la parole lors d'un événement public à Peterborough, mercredi, M. Del Mastro a déclaré que ces allégations avaient ébranlé ses proches, qui dirigent plusieurs compagnies dans cette ville située au nord-est de Toronto.

Par ailleurs, Élections Canada cherche à déterminer si Dean Del Mastro, qui normalement défend les conservateurs contre les accusations de manoeuvres électorales louches, a excédé la limite de dépenses permise pour ensuite essayer de le dissimuler.

Dans les documents déposés en cour, Élections Canada affirme que M. Del Mastro a versé 21 000 $ à la firme de sondage Holinshed Research Group à partir de son compte bancaire personnel. Or, la comptabilité de la campagne montre que l'entreprise n'aurait reçu que 1575 $ en échange de ses services.

L'organisme avance que le député de Peterborough «a posé des gestes pour cacher la véritable nature de la transaction en payant la dépense électorale de 21 000 $ à partir de son compte bancaire personnel... et a obtenu une fausse facture de la part de Holinshed en décembre 2008... qui n'a jamais été payée à Holinshed».

«Dean Del Mastro a ensuite soumis cette facture à son équipe de campagne et a reçu un remboursement de 1575 $... pour un contrat qu'il n'a jamais payé», peut-on lire dans les documents.

Le politicien a reconnu mercredi avoir fait le chèque, mais a assuré n'avoir enfreint aucune loi.

«Je suis les règles. Je l'ai toujours fait. Je le ferai toujours», a-t-il déclaré. «Toutes mes campagnes étaient en règle. Je maintiens cela à 100 pour cent.»

Les allégations contre Dean Del Mastro n'ont pas été prouvées devant les tribunaux et aucune accusation n'a été portée.

PLUS:pc