NOUVELLES

Des musiciennes punk russes détenues en Russie entament une grève de la faim

04/07/2012 02:16 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Trois musiciennes punks accusées d'avoir offert une performance «anti-Kremlin» ont entamé mercredi une grève de la faim afin de protester contre une décision d'un tribunal de Moscou, rapporte le Moscow Times.

Les membres de la formation Pussy Riot sont accusées de «hooliganisme» et font face à une peine allant jusqu'à sept ans d'emprisonnement.

Elles ont été arrêtées après avoir chanté une «prière punk» sous forme de rassemblement éclair («flash-mob») à la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou en février dernier.

Pussy Riot avait alors demandé à la Vierge Marie d'épargner à la Russie un troisième mandat de Vladimir Poutine au Kremlin.

Les trois femmes et leurs avocats ont appris mercredi qu'ils devaient préparer leur défense d'ici lundi prochain, a indiqué le Moscow Times.

Selon le quotidien russe, les avocats du trio estiment que deux jours ouvrables ne suffisent pas à l'étude approfondie de l'acte d'accusation, qui compte 2800 pages.

«Le gouvernement tente d'éviter un scandale en fermant le dossier et en envoyant les filles en prison d'ici la mi-août», a déclaré à la publication Mark Feigin, qui représente l'une des défendantes, Nadezhda Tolokonnikova.

À la fin juin, plus de 100 artistes russes de premier plan avaient pris la défense des jeunes femmes du groupe Pussy Riot.

PLUS:pc