NOUVELLES

Des biologistes déplorent de multiples déversements au large de Terre-Neuve

04/07/2012 02:16 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - Des biologistes affirment que plus de 34 000 litres de pétrole et de boues de forage déversés l'année dernière au large de Terre-Neuve-et-Labrador posent une menace pour la vie sauvage, ce qui souligne la nécessité de meilleures protections environnementales.

Les incidents signalés en ligne par l'organisme de régulation fédéral et provincial laissent croire qu'il y a eu l'an dernier 39 fuites de pétrole et de boues utilisées pour le forage.

Seulement deux incidents concernant environ six litres de pétrole brut ont été répertoriés jusqu'à maintenant cette année par l'Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers.

L'office a déposé trois accusations contre Suncor Energy pour le déversement de plus de 26 000 litres de boues de forage synthétiques en mars 2011 des installations «Henry Goodrich».

Le navire de production Terra Nova, aussi exploité par Suncor, a déversé près de 700 litres de pétrole pendant plusieurs mois avant qu'on ne répare un propulseur.

Les biologistes Gail Fraser et Bill Montevecchi, qui ont analysé les informations sur ces incidents, appellent à davantage de surveillance indépendante, et soutiennent qu'on ne devrait pas se fier aux entreprises pétrolières pour procéder volontairement à de tels signalements.

PLUS:pc