NOUVELLES

Barclays: Bob Diamond explique que d'autres banques mentaient aussi

04/07/2012 11:38 EDT | Actualisé 03/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - L'ancien patron de la banque britannique Barclays a expliqué mercredi que son institution a menti concernant les taux auxquels elle empruntait de l'argent en octobre 2008 parce que d'autres banques déclaraient des taux encore plus faibles, ce qui faisait mal paraître Barclays et nuisait à ses efforts pour obtenir du financement au Qatar.

Les banques s'empruntent mutuellement de l'argent sur une base quotidienne et annoncent à quel taux d'intérêt ces emprunts ont été effectués. Ces données servent ensuite au calcul d'autres taux d'intérêt.

Si une banque doit accepter des taux plus élevés que ses rivales pour emprunter de l'argent, cela peut indiquer qu'elle éprouve des problèmes financiers. Les responsables américains et britanniques ont imposé une amende de 453 millions $ US à Barclays pour avoir menti.

Bob Diamond, qui a démissionné de son poste de chef de la direction mardi, a expliqué à un comité parlementaire que Barclays a déclaré de faux taux d'intérêt pour éviter d'attirer l'attention du gouvernement, qui aurait pu croire qu'elle se trouvait en péril. Il a affirmé que les taux annoncés par Barclays étaient exacts jusqu'en octobre. La banque a pu décrocher du financement et a traversé la crise financière sans bouée de sauvetage gouvernementale.

M. Diamond a précisé que des rumeurs concernant la santé financière de Barclays aurait mis en péril le financement de 10,5 milliards $ US que la banque était sur le point d'obtenir.

Le président du conseil d'administration de Barclays, Marcus Agius, et le directeur de l'exploitation, le Canadien Jerry del Missier, ont également remis leurs démissions depuis le début de la semaine.

PLUS:pc