NOUVELLES

Wimbledon - La voie est libre pour Djokovic, Federer, Murray et Tsonga

03/07/2012 02:41 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

La voie semble bien dégagée pour Novak Djokovic, Roger Federer, Andy Murray et Jo-Wilfried Tsonga vers le dernier carré de Wimbledon, où les huitièmes de finale, achevés tant bien que mal mardi entre les averses, ont accouché de duels déséquilibrés pour le tour suivant.

Le Britannique est celui qui devrait avoir le plus de difficulté en quarts de finale, mercredi, face à David Ferrer.

Le trentenaire espagnol, qui n'était jamais arrivé aussi loin à Londres, a encore démontré ses progrès sur gazon en infligeant une leçon à l'Argentin Juan Martin Del Potro, balayé en trois sets rapides 6-3, 6-2, 6-3.

"Selon moi, il n'est pas seulement un spécialiste de la terre battue", a prévenu l'Ecossais, qui a pour sa part terminé son match contre le Croate Marin Cilic, interrompu la veille par la pluie, en trois sets 7-5, 6-2, 6-3.

Ce deuxième acte a lui aussi été tronçonné à cause d'un temps toujours exécrable. Son futur adversaire a eu la chance d'être programmé au sec sur le Central au toit rétractable, mais Murray ne s'en est pas offusqué. "Il n'y pas de raison que je joue systématiquement sur le Central", a-t-il reconnu.

Tsonga, lui, n'a pas eu à se plaindre des intempéries puisque, après avoir été dominé au premier set la veille par un Mardy Fish très inspiré, il a fait plier l'Américain 4-6, 7-6 (7/4), 6-4, 6-4.

Le Français, dont le parcours a été favorisé par le couac de Rafael Nadal en première semaine, affrontera en quarts de finale, au lieu de l'Espagnol, l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 30e mondial, qu'il a battu cinq fois sur six.

Cela se présente bien aussi pour Federer et Djokovic, qualifiés depuis la veille, qui auront en face d'eux le Russe Mikhaïl Youzhny, une vieille connaissance du Suisse qu'il a toujours dominé en treize matches, et l'Allemand Florian Mayer, 29e mondial.

Chez les femmes, Serena Williams est la seule des quatre dernières candidates à avoir déjà gagné à Wimbledon (à quatre reprises). L'Américaine a éliminé mardi la tenante du titre, Petra Kvitova 6-3, 7-5.

On ne peut pas parler de surprise, même si la Tchèque a confirmé sa valeur depuis sa victoire surprise de l'année dernière, sa première en Grand Chelem, en jouant les demi-finales à l'Open d'Australie et à Roland-Garros.

La prochaine étape pourrait bien être la plus difficile pour Williams, puisqu'elle sera opposée à Victoria Azarenka, la seule autre joueuse encore en lice à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem, à l'Open d'Australie en janvier.

La Bélarusse a logiquement battu l'Autrichienne Tamira Paszek en deux sets 6-3, 7-6 (7/4), même si elle a eu du mal à conclure, se faisant débreaker deux fois alors qu'elle servait pour le gain du match.

Dans l'autre partie du tableau, une joueuse disputera sa première finale en Grand Chelem. La seconde demi-finale mettra en effet aux prises la Polonaise Agnieszka Radwanska, qui atteint pour la première fois les demi-finales d'un "Majeur", à l'Allemande Angelique Kerber.

Radwanska, qui est à la lutte avec Azarenka pour devenir lundi la nouvelle N.1 mondiale, a dominé la Russe Maria Kirilenko (7-5, 4-6, 7-5), dans un match qui a commencé sur le court N.1 avant d'être interrompu par la pluie, puis déplacé sur le court central en fin de soirée.

Déjà demi-finaliste à l'US Open 2011, Kerber a confirmé ses progrès, en venant à bout en trois manches 6-3, 6-7 (7/9), 7-5 de sa compatriote Sabine Lisicki, qui avait créé la sensation la veille en éliminant la N.1 mondiale Maria Sharapova.

fbx-cyb/eb

PLUS:afp