NOUVELLES

Un homme courant pour une bonne cause est arrêté sur la Trans-Canadienne

03/07/2012 01:33 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Un Albertain qui tente de traverser le Canada à la course pour une oeuvre de bienfaisance a été arrêté lundi près de Saint-Jean-Port-Joli, dans Chaudière-Appalaches, pour avoir couru sur l'accotement de l'autoroute 20.

Curtis Hargrove fait face à une accusation d'entrave à la justice pour avoir refusé, lundi, d'obtempérer à la demande d'un policier de quitter l'autoroute.

Le jeune homme âgé de 23 ans dit avoir été amené à un poste de police à Québec, et relâché quelques heures plus tard après avoir reçu une assignation à comparaître en septembre prochain. Il a toutefois précisé avoir reçu plusieurs offres de services juridiques gratuits par divers avocats. Il a aussi dû signer une promesse de ne plus courir sur les autoroutes de la province.

M. Hargrove a reconnu avoir fait preuve d'entêtement en refusant de quitter l'accotement de l'autoroute.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Ann Mathieu, a affirmé que le policier avait ordonné au jeune homme de quitter l'autoroute, avant de procéder à son arrestation.

Mme Mathieu a fait valoir que la police avait même offert à l'individu de l'accompagner sur la route 132, qui est parallèle à l'autoroute.

«Il a refusé les options présentées par le policier, et celui-ci n'a pas eu d'autre choix que de l'arrêter», a-t-elle déclaré, en faisant valoir que la loi existait par mesure de sécurité.

M. Hargrove a dit n'avoir vécu aucun problème sur la Trans-Canadienne au cours des deux premiers mois de sa course amorcée à Terre-Neuve-et-Labrador. Il a estimé avoir pris les précautions nécessaires de sécurité en revêtant une veste réfléchissante.

Son inspiration lui est venue de Terry Fox, qui a lui aussi eu quelques problèmes lors de la portion québécoise de son Marathon de l'espoir, en 1980.

Invoquant des raisons de sécurité, les autorités du Québec avaient forcé M. Fox à courir sur des routes secondaires plutôt que sur les autoroutes principales, sous menace d'être arrêté.

Terry Fox était venu près de se faire renverser par un camion, et son passage au Québec avait été largement ignoré par les médias.

Curtis Hargrove a de son côté mentionné qu'un ami l'accompagnant au volant d'un «véhicule récréatif» s'était vu infliger une amende de 52 $ pour s'être garé sur l'accotement.

L'arrestation a propulsé le jeune homme sous le faisceau des projecteurs médiatiques nationaux, offrant une tribune publicitaire pour ce qui était jusqu'à présent une initiative impressionnante mais peu connue.

M. Hargrove a été inondé de demandes d'entrevues, mardi, et le mur de la page Facebook faisant la promotion de l'événement a été rempli d'encouragements. Le coureur était si occupé qu'il a décidé de prendre une rare journée de repos pour gérer le tout.

M. Hargrove cherche à recueillir 1 million de dollars pour un hôpital pour enfants d'Edmonton, et a, jusqu'à ce jour, amassé 14 000 $ dans le cadre de son périple qui doit s'achever à l'automne sur la côte ouest.

«C'est la meilleure chose qui pouvait probablement arriver», a lancé le coureur à propos de la couverture médiatique de son arrestation.

«Vous ne souhaitez pas que des choses semblables se produisent, mais, dans un sens, c'est très positif.»

PLUS:pc