NOUVELLES

L'Impact veut mettre fin à sa léthargie face au Sporting de Kansas City

03/07/2012 06:01 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal n'a pas connu beaucoup de succès la deuxième fois qu'il a rencontré ses adversaires de la MLS jusqu'ici. Il espère mettre fin à cette tendance cette semaine.

Ça commence par son match de mercredi, contre le Sporting de Kansas City (9-5-2), une équipe qu'il a battue 2-0 le 5 mai dernier pour sa première et seule victoire sur la route jusqu'ici.

L'Impact (5-10-3) veut mettre fin à une série de deux revers de 3-0 subis la semaine dernière contre le Toronto FC et D.C. United — des équipes contre lesquelles il avait respectivement obtenu une victoire et une nulle lors de leurs premiers affrontements cette saison.

Certains prétendent que l'Impact a pu surprendre ses adversaires lors de leur première rencontre en cette première saison en MLS, mais que ces clubs ont remis la formation montréalaise à sa place lors du duel suivant. Une théorie à laquelle n'adhère pas Patrice Bernier.

«Jusqu'ici, nous avons été très bons contre les équipes au haut du classement et moins bons contre les équipes mal classées, a dit le milieu de terrain mardi. Je crois que c'est dans notre tête, pas nécessairement que ces clubs ont découvert comment nous maîtriser.

«Nous venons de connaître un petit creux de forme, mentale et physique. Nous devons nous ajuster rapidement afin que ça ne se reproduise pas.»

Berneir sera de retour après avoir purgé une partie de suspension pour un tacle dangeureux contre l'attaquant du Toronto FC Ryan Johnson. Il a raté la débâcle de Washington, où une formation improvisée a été complètement dominée sous une chaleur torride.

L'entraîneur-chef, Jesse Marsch, devrait revenir à onze partant plus habituel conter le Sporting. Le vétéran Donovan Ricketts sera notamment de retour devant le filet après avoir bénéficié d'un jour de congé contre Washington. Zarek Valentin retrouvera l'aile droite après avoir amorcé le dernier match en défense centrale et Marco Di Vaio sera utilisé à l'attaque dès le début du match.

L'Impact montre une fiche de 4-2-2 à domicile et fait face à une équipe qui vient de perdre ses deux dernières rencontres en étant dominée 5-0 au pointage cumulatif. Le onze montréalais doit prendre avantage de ses matchs à domicile s'il veut espérer participer aux séries.

«On doit réaliser qu'il reste moins de matchs à disputer, alors la marge d'erreur est très mince», a noté Bernier.

C'est la défensive qui inquiète le plus. L'Impact a concédé 32 buts en 18 matchs cette saison, 13 de ceux-ci sur des coups de pied arrêtés. L'absence de ses deux défenseurs centraux Matteo Ferrari (quadriceps) et Nelson Rivas (abdomen) n'aide assurément pas, mais Marsch n'excuse pas la performance des siens par les blessures.

«C'est la mentalité de l'équipe et de la façon dont les 11 joueurs s'engagent à ne pas allouer de buts, a dit Marsch. C'est le piège dans lequel tombent toutes les nouvelles équipes, mais on va continuer de travailler fort afin d'être prêts à contrer les coups de pied arrêtés et toutes les autres phases de jeu.

«On ne doit pas s'apitoyer sur noter sort. On doit se retrousser les manches et avoir des gars prêts à tout donner sur le terrain.»

À la poursuite de Nesta

Par ailleurs, l'Impact a admis mardi être intéressé par les swervices de l'ex-international italien Alessandro Nesta, un défenseur central de 36 ans.

Marsch a confirmé que l'Impact avait déposé une offre à Nesta et il est confiant de le voir rejoindre sa formation très bientôt.

Nesta a disputé 10 saisons avec l'AC Milan. Vétéran de trois Coupes du monde, dont celle victorieuse de 2006, Nesta a été sélectionné 78 pour représenter l'Italie.

Il avait assisté aux débuts de son bon ami Marco Di Vaio mercredi dernier, contre le Toronto FC, qui a aussi signifié son intérêt pour l'Italien la semaine dernière.

Match à 19 h

Exceptionnellement, le match de mercredi soir sera présenté à 19 heures, et non 19 h 30 comme il est indiqué sur les billets, a fait savoir mardi la formation montréalaise.

PLUS:pc