NOUVELLES

Les femmes et le sport automobile: quelques exceptions dans un monde d'hommes

03/07/2012 02:12 EDT | Actualisé 02/09/2012 05:12 EDT

Il y a eu peu de femmes pilotes dans l'histoire du sport automobile, mais quelques exceptions notables dans diverses catégories d'un sport largement dominé par les hommes.

Etat des lieux non-exhaustif suite à l'accident dont a été victime l'Espagnole Maria De Villota, pilote d'essai de Marussia F1 (ex-Virgin), mardi matin lors d'une séance de tests en ligne droite sur l'aérodrome de Duxford, dans le Cambridgeshire (Angleterre):

Formule 1:

Deux femmes sont pilotes d'essai et de développement en Formule 1 cette année, l'Espagnole Maria de Villota, 32 ans, accidentée mardi en Angleterre lors de sa première sortie au volant d'une Marussia-Cosworth, et l'Ecossaise Susie Wolff, 29 ans, qui n'a pas encore roulé au volant d'une Williams-Renault de l'écurie fondée par Sir Frank Williams et dont son mari, l'Autrichien Christian Wolff, est actionnaire minoritaire.

Deux femmes ont déjà couru en F1, les Italiennes Maria Teresa de Filippis, qui a disputé trois Grands Prix en 1958 (10e au GP de Belgique), et Lella Lombardi, qui en a couru 12 en 1975 (6e au GP d'Espagne) et 1976. Trois autres ont essayé mais sans réussir à se qualifier, l'Anglaise Divina Galica, en 1976 et 1978, la Sud-Africaine Désirée Wilson, en 1980, et l'Italienne Giovanna Amati, en 1992.

Indycar:

Aux Etats-Unis, dans la catégorie-reine des courses de monoplaces, Danica Patrick a longtemps été une star, autant pour son physique très apprécié par les magazines que pour ses performances. Janet Guthrie avait été la première femme à se qualifier pour les prestigieux 500 Miles d'Indianapolis. Danica Patrick a mené brièvement la course et terminé 10e en 2011, lors d'une édition historique disputée par trois autres femmes, la Suissesse Simona de Silvestro, la Brésilienne Ana Beatriz et l'Anglaise Pippa Mann, relayée en 2012 par sa compatriote Katherine Legge aux côtés de Beatriz et de Silvestro.

Rallye:

La Française Michèle Mouton, désormais directrice du Championnat du monde (WRC), a longtemps été une pilote de très haut niveau, capable de remporter plusieurs rallyes, devant les hommes, au volant de son Audi Quattro dans les années 80, et de devenir vice-championne du monde en 1982. Ces dernières années, la plupart des femmes présentes en rallye étaient plutôt des copilotes, comme l'Autrichienne Ilka Minor ou la Française Sabrina de Castelli.

Endurance:

La Belge Vanina Ickx, fille de Jacky, sextuple vainqueur des 24 Heures du Mans, a pris sa retraite sportive cet hiver après une 7e place au classement général de l'édition 2011, pour sa 7e participation à la grande course d'endurance, dans une Lola à moteur Aston Martin.

dlo/bvo

PLUS:afp